Bienvenue invité ( Connexion | Inscription ) Recevoir à nouveau l'email de validation  

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Magic Cop, Stephen Tung (1990)
Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
 
slimdods
Ecrit le : Mardi 29 Janvier 2008 13h59
Quote Post


Rognure de Jackie Chan
**

Groupe : Membres
Messages : 201
Membre n° : 2735
Inscrit le : 27/04/2007

Dragon



Initié par un certain Sammo Hung grâce à l’Exorciste Chinois à partir de 1980, le style Ghost Kung Fu Comedy s’est ensuite illustré pendant une dizaine d’année avec des films tel la saga des Mr Vampire pour les plus iconiques du genre. Au-delà de l’originalité inhérent a ce style bien particulier, les Ghost Kung Fu Comedy se sont toujours montrés généreux en terme de contenu, que ce soit au niveau de la représentation de l’horreur (Mr Vampire 3 est assez hallucinant de ce côté-là) jusqu’à l’humour omniprésent en passant par des duels souvent très ingénieux et bourrés d’idées. Le Ghost Kung Fu Comedy a permis aussi la naissance du taoïste le plus spéciale de tous, à savoir Lam Ching Ying. Malgré quelques prestations dans des films non moins élogieux (le fabuleux Prodigal Son de Sammo Hung pour ne citer que lui), le public se souviendra de lui comme étant l’ultime taoïste au service de la population, le chasseur de démon jouant de sa magie pour exterminer la vermine d’outre tombe.

Magic Cop apparaît donc comme une Ghost Kung Fu Comedy de plus pour notre Lam Ching Ying, ce dernier étant un film qui nous feinte à contre-pied dès les premières minutes. En effet, l’action se passe de nos jours à HK malgré une introduction qui tend à nous faire penser le contraire, rappelant l’ambiance justement des Mr Vampire, peut être un petit clin d’œil qui sait. Ne semblant pas taoïste de prime abord, Lam Ching Ying joue un flic et se sert de ses pouvoirs surnaturels pour résoudre des enquêtes. Magic Cop nous narre ainsi une chasse à la sorcière aussi démoniaque que magnifique, sa beauté n’ayant d’égale son aisance à utiliser la magie noire. Lam Ching Ying sera ainsi aidé de deux acolytes assez hermétiques au début, et ne prenant pas l’affaire réellement au sérieux ! Que la chasse commence…

Tout d’abord, pas d’inquiétude concernant le contexte temporel du film ! Ce dernier ne nuit en aucun cas au charme du genre, les ingrédients étant en fin de compte exactement les mêmes ! L’humour d’ailleurs ne tarde pas à arriver avec le choc des cultures entre les deux flics ordinaires et Lam Ching Ying. Ce dernier est en effet pris en charge dès son arrivé et impose de suite, sans fioriture mais toujours avec respect son mode de vie. De plus, il vient avec sa nièce et les deux gugusses vont vite en devenir gaga, d’où des situations aux chutes humoristiques excellentes avec un Lam Ching Ying veillant toujours au grain. Le passage de la première soirée chez un des flics est d’ailleurs très sympa, le mode de vie des uns et des autres n’étant pas tout à fait le même ! Quiproquos, situations burlesques, que c’est bon ! Maintenant que le contexte est posé et que les personnages sont définis, attaquons l’enquête pardi.

Cette dernière se résume essentiellement à des duels de magie visuellement très réussis, souvent ingénieux et jamais pompeux. Lam Ching Ying est un vrai petit malin, et il n’a pas besoin de courir pour pister un bandit, avec un peu de magie, un plateau de sable et l’aide de son collègue, il retrouve la trace de la sorcière démoniaque rapidement (quelle imagination !). Le premier duel se base sur la possession des corps, les deux magiciens usant de leurs stratagèmes pour essayer de déstabiliser son adversaire! On a déjà vu ça à de nombreuses reprises dans d’autres oeuvres, mais ça fonctionne encore parfaitement, le rythme étant toujours au rendez vous et les mouvements de nos possédés étrangement dynamiques. Après ce petit duel, le film connaîtra une montée en puissance qui ira crescendo. Les duels qui suivront sont beaucoup plus physiques, avec la participation de Billy Chow (qui a joué dans Fist Of Legend de Gordon Chan) pour quelques coups de jambe à l’envergure que l’on lui connaît. A trois contre la sorcière qui ressemble de plus en plus à un monstre, les différents combats sont serrés, les plans échafaudés ne se concluent pas toujours de la façon espérée par nos héros, et les rebondissements et autres retournements de situation se font nombreux! Le combat final d’ailleurs s’avère mémorable en tout point ! Que d’originalité et de bonheur devant ce spectacle très plaisant !

Le réalisateur a ainsi trouvé le bon compromis entre respect d’un genre et originalité personnelle. Puissance, dynamisme, visuel implacable (qui renvoie d’ailleurs à quelques plans hallucinants, tel ce piège enflammé faisant face à Lam Ching Ying) : rien n’est laissé au hasard, avec le charme même des films de hk de la période 80’s / 90’s qui aide bien sûr à captiver le spectateur ! Certes le montage peut paraître un poil trop découpé par moment, mais l’ensemble reste un divertissement très agréable pour tout amateur de comédie fantastique.

Note : 7,5 où 8/10

Edit : Billy Chow au lieu de Billy Lau : sorry ..


--------------------
PMEmail PosterUsers WebsiteMSN
Top
Iphia
Ecrit le : Mardi 29 Janvier 2008 19h27
Quote Post


Star
***

Groupe : Collaborateurs
Messages : 1111
Membre n° : 919
Inscrit le : 20/11/2006

Phoenix



"Magic cop" est un sommet de la ghost kf comédie, ici transportée dans un contexte moderne, permettant d'opposer les jeunes qui ne croient pas aux pouvoirs de Lam Sifu et ce dernier. Par contre, j'accroche pas avec l'acteur Wilson Lam, qui joue le mec cool (vu aussi dans "Kickboxer's tears"), je le trouve assez fade.
Michiko Nishiwaki, qui joue la sorcière, est ici très bien utilisée, c'est même un de ses meilleurs rôles à HK (parce qu'en actrice de GwG, si elle a effectivement un visage anguleux et mémorable pour jouer les super-garces, elle montre très vite ses limites dans les combats). La scène de son duel par Frankie Chan interposé (le musclor de "Full contact" et "Scorpio king", pas le compositeur-acteur-réalisateur-et-j'en-passe) est excellente. Dommage qu'on ait pas vu un duel Lam Ching-ying VS Billy Chow (ici l'homme de main de Mishiko) plus long.

Une pensée pour Lam Ching-ying, qui semble complètement oublié par les hongkongais, vu que l'an dernier, au 10ème anniversaire de sa mort, j'ai pas entendu parler d'hommage de leur part. Un artiste martial racé, technique et très élégant, dont bizaremment les dons furent moins exploités après le sommet "Prodigal son" lorsque son image fut figée dans le ghost kf comédie, mais plus en coulisse et à la chorégraphie.
PMEmail Poster
Top
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

« Sujets + anciens | Vos critiques de films HK (old school et autres) | Sujets + récents »

Topic OptionsReply to this topicStart new topicStart Poll