Bienvenue invité ( Connexion | Inscription ) Recevoir à nouveau l'email de validation  

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Fantasia 2018, Festival de film fantastique de Montréal
Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
Pages : (2) 1 [2]  ( Aller vers premier message non lu )
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Dimanche 02 Septembre 2018 00h48
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Petit spécial Youtube

Cynthia Rothrock dans une annonce de poulet fris datant de 1983.



Cynthia Rothrock donnant des leçons d'autodéfense sur comment de pas restreindre une femme



biggrin.gif
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Samedi 08 Septembre 2018 03h16
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



La correction de la troisième partie de mon reportage sur Cynthia Rothrock à Fantasia se faisant attendre j'ai passé le temps en plaçant la version longue de ma critique sur Blonde Fury dans la fiche Id du film. Cette version du document fait le double de la version courte placer sur ce blogue. La gallerie de cap du film à également été mit à jour.

Vais voir prochainement un autre film de Rothrock et essayé d'en tirer une critique.

A+



PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 28 Septembre 2018 01h00
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



LA BLONDE FURIE TROISIEME PARTIE : LE Q&A

La projection de Blonde Fury a connu une anicroche avec l’inversion en plein milieu du film d’une bobine de pellicule. Cela a rendu la compréhension du récit encore plus compliquer qui ne l’était déjà. Toutefois, cela n’a pas entamé l’enthousiasme de la salle, les spectateurs étant tout à ravi tant par l’extravagance des scènes d’action que le petit côté à la fois maladroit et cocasse du scénario, de l’humour et des personnages.

Une fois le film terminer, Cynthia Rothrock est revenue dans la salle pour conduire un Q & A. Comme une grande partie des spectateurs voyaient un film de l’actrice pour la première fois, il y a eu beaucoup de questions (toujours en anglais) sur sa carrière et les expériences qu’elle a vécues.

user posted image

Cynthia et Éric Boisvert


Pour avoir lu et vu beaucoup d’entrevues de Mrs Rothrock, je suis très au fait de son histoire et je connaissais déjà la plupart des anecdotes qu’elle a racontées. L’entendre parler en personne fut quand même un grand plaisir tellement elle y met de verve. Ce fut donc l’un des meilleurs Q & A qu’il m’a été donné d’assister.

Bien que l’évènement ait été filmé et placé sur Facebook je n’ai pas été capable de le retrouvé d’extraits. Toutefois, Mrs Rothrock a tenu une petite interview filmée avant la présentation de Blonde Fury. Celle-ci commence à la treizième minute de l’émission et dure 8 min.

www.facebook.com/FantasiaFilmFestival/videos/fantasia-2018-ep07/1983459555007039

Voici quelques-unes des questions-réponses du Q & A de l’après Blonde Fury basée sur mes souvenirs de l’événement à l’intention des lecteurs parlant juste le français.

Comment elle est devenue une artiste martiale?

Elle a commencé s’entrainer en Tangsudo (qu’elle décrit comme une forme de karaté coréen), à l’âge de 13 ans. Après quelques premiers mois difficiles, elle a progressé rapidement, est devenue une championne reconnue puis a appris d’autres formes d’arts martiaux notamment celle des serres d’aigle chinois.

user posted image

user posted image

Comment est-elle devenue une vedette à Hong-Kong?

Pour le compte du producteur Ng See-yuen, le chorégraphe Corey Yuen tenait des auditions à Los Angeles afin de trouver un nouveau Bruce Lee. Lors de l’évènement, elle a démontré ses talents avec des prestations notamment d’armes traditionnelles. Bien qu’elle ait alors signé à contrat sur-le-champ il a fallu quelques années avant qu’on fasse enfin appel à elle. En arrivant à Hong-Kong elle s’attendait à jouer une chinoise avec une perruque noire et a été toute surprise d’apprendre qu’elle allait plutôt avoir le rôle d’une policière.

user posted image

A-t-elle connu de grosses difficultés dans le milieu « très macho » du cinéma d’action hongkongais?

Au début, le groupe des cascadeurs chorégraphes avec qui elle travaillait s’attendait à voir une petite américaine qui allait pleurer pour un ongle brisé. Toutefois, Rothrock aura gagné rapidement leurs respects avec son athlétisme martial et sa volonté de faire tout ce que l’on demandait d’elle au niveau de l’action.

Corey Yuen exigeait d’elle toujours more power (plus de force) lors des combats à la consternation des pauvres cascadeurs qui devaient manger les coups.

Durant le tournage de Yes Madam son premier film, Cynthia est devenue très copine avec Michelle Yeoh (dont le nom de vedette à l’époque était Michelle Khan) comme s’était une des rares avec qui elle pouvait parler anglais.

user posted image

Michelle et Cynthia

Dickson Poon le patron de la compagnie qui produisait Yes Madam aurait voulu mettre Cynthia sous contrat, mais elle a préféré signer pour la Golden Harvest. Comme Dickson semble lui en avoir voulu pour son refus, lorsque Michelle a marié le magnat en 1988 cela aura compromis leurs amitiés.

Films et partenaire favoris?

Les films favoris de Mrs Rothrock sont : Yes Madam, Righting Wrong et Blonde Fury. J’ai moi-même interjeté Magic Crystal et elle a répondu, que oui c’en est aussi un bon même si l’histoire est un peu bizarre. Elle a mentionné le méchant du film Richard Norton comme étant un de ces meilleurs partenaires de combat.

user posted image

Cynthia et Richard Norton dans Magic Crytsal

Yuen Biao (qu’elle a croisée dans Righting Wrongs) a été son partenaire favori, car elle et lui avaient un timing parfait dans leurs combats ce qui facilitait le tournage. À l’opposer, le timing entre elle et l’acteur martial Hwang Jang Lee (croisé dans No Retreat No Surrender II) ne marchait pas du tout.

user posted image

Cynthia et Yuen Biao


user posted image

Cynthia et Hwang Jang Lee

Quelques acteurs martiaux occidentaux lors de la carrière de Mrs Rothrock pour les films d’action DVD semblent avoir été réticents à avoir à se faire battre par une femme. La réaction la plus extrême qu’elle a connue est celle de Bolo Yeung (dans Tiger Claws) qui lui a lancé DON’T TOUCH ME (Ne me touche pas).

user posted image

La Sonia Blade Mortal Kombat connection?

Cynthia Rothrock a confirmé que le personnage de Sonia Blade dans le jeu vidéo Mortal Kombat et bel et bien inspirer d’elle. Les concepteurs du jeu l’on approcher, mais comme elle et son agent demandaient de l’argent pour employer son nom, ils ont préféré ne pas payer en ne reconnaissant jamais publiquement leurs sources d’inspiration.

user posted image
Sonia Blade.

Dans un film de Sylvester Stallone.

Cynthia Rothrock s’est vue propose un rôle de covedette dans un projet de film de Sylvester Stallone. Il s’agissait d’un une adaptation de la série pulp [URL=https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ex%C3%A9cuteur_ (roman)]The Executioner [/URL] qui aurait été mise en scène par nul autre que le célèbre cinéaste William Friedkin. Rothrock croyait que ce projet allait la lancée aux États-Unis.

Malheureusement, lors d’une conférence, elle a vu Friedkin dénoncer le scénario comme un tas de merde.gif. Est-ce que ça veut dire que le film ne se fera pas à demander une Rothrock consterner. Non le film ne se fera pas répliqua Friedkin.

Malheureusement, à la suite d’un malheureux concourt de circonstances Rothrock ne pouvait plus travailler en Asie et a été obligé de poursuivre sa carrière dans de petits films d’action conçus directement pour le marché DVD.

Bien que la carrière hongkongaise de Cynthia Rothrock remonte à plus de vingt-cinq ans et malgré tout les coups et blessures qu’elle a connus, celle-ci a affirmé qu’elle serait toujours prête à retourner à Hong-Kong pour faire de nouveaux films d’action si l’occasion se présentait.
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 28 Septembre 2018 01h10
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



UNE SOIRÉE AVEC CYNTHIA ROTHROCK : CONCLUSION

La soirée c’est terminer avec une séance photo entre Cynthia Rothrock et ces admirateurs. L’un d’eux était une certaine China O’Brien qui est également le nom d’un des personnages qu’elle a jouée, une rencontre qui a complètement ravie l’actrice.

user posted image

user posted image

J’ai moi-même attendu à la toute fin de la file d’attente. Par malheur, la pile de ma caméra numérique est subitement tombée en panne juste au moment ou j’allais faire la photo. Heureusement, Éric Boisvert a bien voulu demander à un photographe du Festival de prendre la photo que j’ai reçue via Courriel le lendemain. Grand merci à lui.

Face à Cynthia Rothrock, je lui ai rapidement raconté une petite anecdote sur Dickson Poon. Après son mariage avec Michelle Khan qui a entrainé la retraite de cette dernière, Poon a recruté une nouvelle vedette : Yeung Lai Ching rebaptiser Cynthia Khan le marché international.

Enfin de compte, ai — je conclus, Poon a fini par avoir une Cynthia comme vedette dans ces films.

user posted image

L’autre Cynthia.

user posted image

Moi et Cynthia Rothrock
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 28 Septembre 2018 21h43
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Je suis denisot25ux.jpg d'avoir fait attendre tout le monde pour la troisième partie. Mon correcteur m'a laisser tombé. J'espère tout de même que la partie finale saura vous satisfaire.


Pour ceux qui veulent en savoir plus sur Cynthia Rothrock et sa carrière voici quelque un des entrevues qu’elle a donné et que l’on retrouve sur YouTube.


Pour ceux qui veulent en savoir plus sur Cynthia Rothrock et sa carrière voici quelque un des entrevues en anglais qu’elle a donné et que l’on retrouve sur YouTube.


Durée 12 min.


Durée 24 min.


Durée 32 min.


PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 28 Septembre 2018 22h55
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



J'ai passé le mois de septembre à concocté la critique de deux films de Rothrock. China O'Brien son premier film américain (bien que produit par Golden Harvest) et City Cops. un film qui est sortie la même année que Blonde Fury. Ils ne sont pas encore prêts dans leurs version longues par contre je considère la version courte de China comme achevé. Je la publie si dessous. Elle contient 625 mots alors que la version double va faire le double et contient toutes sorte d'informations sur la production du film.

China O'Brien peut être vue sur Youtube, mais je ne le recommendrais qu'a ceux qui sont habitué au cinéma d'action américain des années quatre-vingts dix. Comparé aux films made in H-K de Rothrock s'est très moyen.

CHINA O BRIAN *0

SYNOPSIS

Experte martiale et policière dans une grande ville, China O’Brien (Cynthia Rothrock) laisse tout tomber le jour ou suite à une embuscade un ado trouve la mort. Retournant à son patelin natal elle découvre que son père le shérif du comté a d’énormes difficultés à faire face à la corruption et à la violence suscitée par un homme d’affaires véreux. Lorsque son père est tué, China est déterminée à reprendre la lutte. Elle est aidée par Matt (Richard Norton) un ex-marine qui est son ancien amoureux et Dakota (Keith Coorke) un Amérindien ayant ses propres comptes à régler avec le ripou et sa gang.
Datant de 1990, China O Brian est le premier film de langue anglaise dont l’actrice martiale Cynthia Rothrock est la vedette en titre. C’est également le premier film martial américain dont le héros est une femme.

BANDE ANNONCE.



Produit par la Golden Harvest, les dirigeants du studio espéraient avec ce film lancé Rothrock en Amérique et percé le marché du film international. Pour ce faire, ils ont fait appel à leurs fréquents associés : le producteur Fred Weintraub et le metteur en scène Robert Clouse. Ceux-ci les avaient déjà aidés à lancer Bruce Lee avec Enter The Dragon (1973) puis Jackie Chan; avec Battlecreek Brawl (1980).

Si La Golden Harvest est le commanditaire du film, China O’Brien est toutefois une production complètement américaine. Presque tous les acteurs de même que l’équipe de production du film viennent des É.-U. et le film a été tourné dans une petite ville rurale dans l’état du Utah. À part Rothrock la seule figure familière du cinéma de Hong-Kong que l’on retrouve dans ce film est le karatéka australien Richard Norton qui joue son amoureux.

Alors qu’Enter The Dragon s’inspirait du film d’espionnage et que Battle Creek Brawl mélangeait le film de gangsters et la screwball comédie, China fait dans le western moderne. Le film présente après tout un shérif qui s’oppose à la tyrannie et la corruption d’un affairiste véreux dans une petite ville. Un guerrier amérindien vient même donner un coup de main au héros. Au lieu d’être un cowboy valeureux, armer d’un revolver le héros de China est une jeune femme qui fait du kung-fu.

China O’Brien contient une demi-douzaine d’affrontements qui se déroule entre autres dans un bar, une allé obscur, un rallye politique, un gym et même une étable. Ils sont tous filmés en plan séquences une approche qui à la vertu de mettre bien en valeurs l’athlétisme martial des acteurs et de paraitre robuste et réaliste. Voir une petite blonde terrasser des fiers à bras ayant deux fois sa taille est un spectacle spécialement amusant.
Toutefois, malgré leurs vigueurs physiques les scènes de combat de China O’Brien sont moins flamboyantes et beaucoup plus poussives que ceux que l’on retrouve dans les films hongkongais de Rothrock. Le calibre moindre des combats à l’américaine s’explique entre autres par l’emploi de cascadeurs qualifier mais moins casse-cou que ceux de HK, un rythme moins vivace, une chorégraphie à la fois moins féroce et un emploi du montage plus limité.

Les deux meilleures bagarres du film sont celles du gymnase et du bar. Ces deux séquences font un emploi judicieux de l’environnement et de quantités d’accessoires. Les adversaires ne font pas juste s’échanger des coups de poings et de pied, ils se lancent tout de sorte d’objet sur eux incluant des poids d’haltérophilie et des vases.

Au-delà du caractère ludique des bagarres et de sa gimmick d’avoir une femme combattante comme héroïne il n’y a pas grand-chose à retenir de China O’Brien. C’est un film d’exploitation assez bancal reposant sur des formules scénaristiques dérivatives remplies de personnages et de situation aussi clichées les unes que les autres. De plus les méchants sont juste des crapules sans envergures.

Malgré leurs limites en tant qu’acteurs, Rothrock et Norton créent quand même des personnages sympathiques et crédibles; une belle complicité unit tant les personnages que les acteurs qui les jouent. C’est le meilleur atout du film.

Maintenant vieux de plusieurs décennies, China O’Brien peut être considéré comme une antiquité filmique passablement datée et vétuste. Bien qu’il s’agisse du premier film martial féminin provenant des États-Unis son importance historique est somme toute des plus minimale. Il pourrait quand même être d’un certain intérêt comme curiosité pour des admirateurs de Rothrock même si le film ne se compare en aucune manière à ces films hongkongais.

FILM INTÉGRALE.



Une critique réduite de City Cops devrait apparaitre d'ici quelques jours.

A+ hiya.gif
PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Samedi 29 Septembre 2018 06h34
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5790
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



Merci beaucoup Yves!! icon13.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Dimanche 30 Septembre 2018 01h13
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



CITY COPS *0

Synopsis

Deux inspecteurs pas trop futés (Miu Kiu-wai, Shing Fui-on) reçoivent comme mission d’êtres les gardes du corps d’un fugitif (Kent Tong) rechercher à la fois par le FBI et des gangsters. Lorsqu’il file entre leurs doigts, les policiers n’ont pas d’autre choix que de surveiller sa sœur (Suki Kwan). Quand des gangsters kidnappent la jeune femme, une inspectrice du FBI (Cynthia Rothrock) vient à la rescousse.

Critique

Parmi la dizaine de films que Cynthia Rothrock fit à Hong-Kong, City Cops est un des moins connus. C’est pourtant le film dans lequel Rothrock croise le fer avec une autre dame du genre « girls with guns » : Michiko Nishiwaki.

Lors d’une entrevue, Rothrock a décrit sa participation à City Cops comme suit : une partie du film avait déjà été tourné et ça ne sortait pas très bien. « Ils » (les producteurs/metteur en scène) se sont alors dit qu’en engageant Cynthia Rothrock ça sortirait peut-être un peu mieux. Rothrock a travaillé environ une semaine sur City Cops dont elle n’a pas conservé grands souvenirs et ignorait le titre anglais.

À la base, City Cops n’est pas un film de « girls with guns » (même si Rothrock se sert d’armes à feu à plusieurs occasions incluant une mitraillette). Il s’agit plutôt une comédie d’action reposant sur une paire de potes ; un duo de flics plus précisément. Ceux-ci s’épaulent ou s’engueulent et font des bêtises avant de faire face à de dangereux criminels.

Les films de flics ahuris sont un genre comique très populaire, car il mélange humour burlesque et action en plus de ridiculiser les forces de l’ordre qui habituellement ne sont guère respectées dans le cinéma de Hong-Kong. Ici les deux policiers fanfarons sont joués par Shing Fui-on et Miu Kiu wai. Alors que le premier est surtout connu en occident pour ces rôles d’affreux notamment pour le classique The Killer, le second pourrait être décrit comme un Chow Yen-Fat de second ordre; un acteur beau gosse et versatile capable de jouer autant les figures tragiques que les bouffons.

On a dû penser que mettre ces deux comédiens ensemble pour jouer une paire de flics ahurie pourrait être drôle, mais hélas, cela s’est avéré une fausse bonne idée. Prit avec des gags éculés, stupides ou de mauvais gouts (sur le Sida ou les travesties par exemple) de même que des personnages sommes toute peu sympathique, Shing et Miu font de bien piètres larrons et les épisodes comiques du film tombe passablement à plat.

Rothrock n’a pas précisé si on avait fait appel à elle pour compenser des manques au niveau des scènes d’action ou de la comédie. Paradoxalement, Rothrock est elle-même impliquée dans quelques sketchs comiques qui comme tout le reste ne lèvent pas ou son juste trop grotesque. Le grand gag concernant son personnage est que le flic joué par Shin tombe amoureux d’elle et il flirte en l’appelant affectueusement « Honey ».

Heureusement, Rothrock est employé de bien meilleure façon dans les scènes de combat. Le premier survient 5 min dans le film et consiste surtout en une série de fusillades. Ce déroulant dans un immeuble délabrer plonger dans noir la séquence bénéficie d’une atmosphère visuelle ténébreuse au vif éclat rouge et vert. Par la suite, Rothrock a à faire face entre autres à un sabreur japonais qu’elle finit par contrer avec l’emploi bref, mais efficace d’une paire de saïs.

Le grand morceau d’action du film survient lors du dénouement ou Rothrock fait face à Michiko Nishiwaki dans un vaste entrepôt (le champ de bataille typique dans les films d’action des années quatre-vingt). Alors que Rothrock est une artiste martiale, Nishiwaki est une championne du culturisme qui se double d’une gymnaste extrêmement flexible. Le combat des deux dragonnes met bien en valeur les qualités physiques distinctes de deux actrices.

Bien que le film ne présente pas les meilleures prestations de Rothrock, ces combats n’en constituent pas moins les meilleurs éléments du film et de loin. Si, tel qu’escompté, l’implication de Rothrock (et de Nishiwaki) sauve City Cops du désastre, il n’en demeure pas moins que le film est des plus inégal.

City Cops est disponible de nos jours sur YouTube. La plupart des critiques évaluant le film suggèrent de sauter tout droit sur la scène d’action pour s’éviter un affligeant spectacle d’humour lamentable.



Une critique longue de ce film et de China O'Brien devraient être publier éventuellement sur Cinémagic. Ceux-ci vont donné plus de détail sur la production et le contexte des films.

A+






PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Dimanche 30 Septembre 2018 06h16
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5790
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



icon13.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Jeudi 11 Octobre 2018 22h21
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Pour ceux que cela interesse il y a une nouvelle critique d'un film de Cynthia Rohrock sur le site: Irresistible Force

A+

PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Jeudi 01 Novembre 2018 23h33
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 543
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Les versions longues des critiques de deux films de Cynthia Rothrock : China O'Brien et City Cops sont maintenant disponible.



A noté que les deux films sont disponible sur Youtube

Je vais revenir prochainement a écrire des compte rendue sur les films de Fantasia 2018. Je n'ai après tout couvert jusqu'a maintenant qu'un tier des films vue.

A+

PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Vendredi 02 Novembre 2018 13h08
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5790
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



icon13.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
Pages : (2) 1 [2] 
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

« Sujets + anciens | Événements HK Cinemagic | Sujets + récents »

Topic OptionsReply to this topicStart new topicStart Poll