Bienvenue invité ( Connexion | Inscription ) Recevoir à nouveau l'email de validation  

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Fantasia 2018, Festival de film fantastique de Montréal
Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
 
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mardi 03 Juillet 2018 20h57
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 530
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA 2018


Fantasia 2018 commence dans 9 jours le 12 juillet. Le programme est maintenant en ligne et peut être trouvé ICI.

En se qui a trait aux films chinois et martiaux il y a sept films incluant le dernier Donnie Yen; Big Brother



Le dernier Tsui Hark Detective Dee and The Four Heavenly Kings



Et un prix de carrière pour la Karatéka Cynthia Rothrock



Les autres fait saillant martiaux du Festival inclue également :
Unity of Heroes dans lequel l'acteur Vincent Zhao reprend le rôle de Wong Fei Hung vingt ans aprèes l'avoir joué pour la dernière fois.



The Brink un thriller mettant l'acteur Max Zhang pour la première fois dans un rôle héroique :




Coté rétrospective Fantasia présente l'ovni nanar Shaw: The Oily Maniac c mais surtout le super classic kung-fu Five Fingers of Death (aka King Boxer)





Un prix de carrière pour Joe Dante est également au programme avec deux de ces classiques des années quatre vingts The Howling et Gremlins





Il y a également la présentation du super classique giallo Blood and Black Lace Aka Six Femmes pour l'Assassin par le grand maitre italien Mario Bava.



Je compte couvrir les films chinois et martiaux sur se forum. Par contre je prévoie que mes contrerendue sur les autres type de films seront publier sur le site de la revue Séquence. Je communiquerais les liens pour ces documents.

Bon plaisir a tous. icon13.gif
PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Dimanche 08 Juillet 2018 16h19
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5785
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



icon13.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Jeudi 12 Juillet 2018 23h12
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 530
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA 2018 COMMENCE AUJOURD'HUI banana.gif


Vingt et un jours de plaisir filmique (et aussi de grosse fatigue à venir).

Comme je l'ai dis dans le post précédent je ne vais couvrir sur ce forum que les films made in H-K, chinois et martiaux. Le reste je le destine au site de la revue Séquence dont je suis un nouveau contributeur.

Ceci dis je vais placer le lien pour chaque contre-rendue publier.

J'ai déjà pondu un texte (pas encore publier au moment d'écrire ces lignes) sur le film d'ouverture du festival "Dans la Brume" que je résume en quatre mots; leché, efficace mais convenu. Bon au moins il y a les beau yeux d'Olga parlant français c'est tout de même pas rien. wub.gif

Pour ce week-end Fantasia va présenter le classique Five Fingers of Death aka King Boxer SB.gif . De même que Unity of Heroes. Comme j'ai dix films a voir au cours de cette périodes mes contrerendues sur ces films devrais sortir dans la journée de lundi (heure de Montréal).

En attendant voici le lien pour la page revue de presse du festival pour vous tenir à jour sur les activités du festival. La page se remplie au fur et a mesure chaque jour donc revenez souvent.

A+ hiya.gif

PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mardi 17 Juillet 2018 02h11
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 530
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA 2018 : 1


Quatrièeme jours du festival, dix films vue a date dont les deux films martiaux ci-dessous.

Five Fingers of Death

Cote : ****

user posted image

Depuis les quatre dernières années Fantasia a présenté des films Shaw tenant d’un cinéma martial quasi psychédélique dans son extravagance fantastique : Bastard Swordsman, Demon of the Luth, Buddha’s Palm et Holy Flame of the Martial Word.

Changement de programme cette année puisque cette fois-ci les deux films Shaw sont des films d’exploitation culte des années soixante-dix : The Oily Maniac et surtout Five Fingers of Death.

Le grand titre de gloire de Five Fingers of Death (aka King Boxer) est d’avoir été le tout premier film kung-fu hongkongais à être présenté au grand public américain en mars 1973, contribuant à initier l’engouement pour le film martial asiatique. Il précède de plusieurs semaines la venue des films de Bruce Lee. Five Fingers a donc un statut culte un peu spécial auprès des amateurs du genre. Mis à part Fist of Fury présenté lors de la visite de Nora Miao en 2004, Five Fingers est également le plus ancien film kung-fu à jamais être présenté à Fantasia.

En 1973, King Boxer (le titre anglais original du film) a présenté aux Occidentaux non seulement du « vrais » kung-fu chinois, mais l’approche extravagante des films martiaux hongkongais vis-à-vis l’action et la violence. Il aura également présenté les conventions habituelles du genre : relation maitre-élèves, la poursuite de la vengeance, les scènes d’entrainement, etc.

Vue de nos jours le film a vieillit à bien des égards, mais la mise en scène et les scènes d’action par le coréen Walter Chang reste superbement dynamique donnant à coup robuste de zoom, de mouvements de caméra, de montages heurtés et de ralenties ajoute une force filmique à l’action, plus que les chorégraphies elles-mêmes.

Le public « fantasien » du film aura beaucoup gouté à ce spectacle kung-fu certes dépassé mais en même temps baroque et viscéral, rempli de coups de karaté fracassants, de grands-sauts aériens, de jets de sang écarlate et de palm power luisant.

Unity of Heroes

Cote : **0

user posted image

Avec Unity of Heroes Vincent Zhao reprend le rôle de Wong Fei Hung qu’il avait déjà joué pour le cinéaste Tsui Hark il y a plus de vingt ans dans Once Upon A Time In China IV, V et une série TV. L’entourage de Wong : Leung Foon, Butcher Wing Club Foot et Tante 13 sont également de la partie, mais joué par de nouveaux acteurs et s’exprimant en mandarin.

Ce nouveau film reprend presque tous les artifices et conventions de la série originale. Héros vertueux et patriote Wong fait de nouveaux face à des étrangers malfaisants et des maitres martiaux chinois arrogants de même qu’aux pitreries cocasses de ces disciples et les mœurs occidentalisées de sa fiancée.

Le seul véritable ajout notable au moule original est la présence d’une autre chinoise occidentalisée au comportement ambivalent. La xénophobie anticolonialiste compréhensible dans le contexte des Once Upon a Time originaux est aussi pesantes que caricaturale, mais consistante avec l’approche maintenant prévalente envers les étrangers dans les films d’action chinois.

Destiné est marché du vidéo cette nouvelle monture des aventures de Wong Fei Hung est produite professionnellement et est remplie de scène d’action rebondissante employant tous les outils du genre, acteurs martiaux, Wire-fu et CGI. Ceci dit, le film n’a ni l’envergure ou le panache étincelant que l’on retrouvait jadis tant dans la mise en scène de même que la chorégraphie de ces illustres modèles. C’est un peu amusant de voir de nouveaux acteurs récréer les personnages de Once Upon a Time mais ils n’ont pas le charisme de ces derniers.

Comme mes attentes étaient assez peu élevées, je n’ai pas été déçu du résultat très moyen du film. Peu inspirer et inspirant Unity of Heroes est tout juste un divertissement passable qui s’oublie bien vite.


PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Jeudi 19 Juillet 2018 05h41
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5785
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



Yves, c'est super sympa de poster ici tes chroniques sur les films d'arts martiaux mais ne te fatigue pas, il n'y a plus que moi qui me connecte sur ce forum. Personne d'autre ne lira tes avis.

Si tu veux, publie le tout sur le site de la revue Séquence.
Je veux bien le lien par contre stp ?

Merci en tout cas comme chaque année de chroniquer la plupart des films d'arts martiaux qui sont à voir pour l'amateur icon13.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Jeudi 19 Juillet 2018 18h34
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 530
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Voici les liens pour les articles de Séquences publier jusqu'a maintenant.

Fantasia 1

Fantasia 2

Fantasia 3

Page d'accueil du site

Cynthia Rothrock est venue nous rendre visite pour recevoir un prix de carrière. Le film Blonde Fury a été présenté ensuite.

Je n'ai pas encore le temps de rédigez une critique sur ce film. En attendant voici un lien du site Panorama.

user posted image
L'interview en anglais commence a 13 min.

Blonde Fury Panorama
PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Jeudi 19 Juillet 2018 18h56
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5785
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



icon13.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Lundi 23 Juillet 2018 13h55
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 530
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FESTIVAL À MI -CHEMIN.

Fantasia commence sa deuxième semaine il reste encore 11 jours. Jusqu'a maintenant j'ai vue 24 films et rédiger 8 critiques. Les derniers textes peuvent être trouver ici.

FANTASIA IV : Au coeur des ténèbre deux films des Phillipines : Neo Manilla et BuyBust .

FANTASIA V : : Contre rendues de deux films: Violent Voyager un film d'horreur en 'animation découpé et The NightShifter ; un film de fantôme brésilien très ténébreux .

A+
PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Mardi 24 Juillet 2018 20h13
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5785
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



icon13.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Lundi 30 Juillet 2018 13h25
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 530
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



[B]DERNIÈRE SEMAINE DE FANTASIA.[/B]

Je n'ai rien écris sur ce site depuis une semaine. C'est qui si j'ai vu beaucoup de films, aucun n'entrais dans la catégorie film martial chinois, jusqu'a ce que je vois le dernier Detective Dee de Tsui Hark dimanche dernier. En voici la critique.

DETECTIVE DEE : THE FOUR HEAVENLY KINGS

Detective Dee : The Four Heavenly King est la suite de Young Detective Dee : Rise of the Sea Monster qui est lui-même la prequel de Detective Dee : Mystery of the Phantom Flame.

Chef du bureau des enquêtes spéciales, Dee doit d’abord contrer les machinations paranoïaques de l’impératrice Wu le visant, puis contrecarrer les guerriers du vent une puissante secte cherchant à détruire la dynastie Tang.

user posted image

Avec ce troisième Dee, Tsui prouve à nouveau qu’il est le maitre du cinéma CGI chinois tout comme il avait été jadis celui du Wire fu (films martiaux recourant au trucage de câble dans les scènes d’action). Tout comme dans les deux autres films Dee, Tsui récréer une dynastie Tang luxurieuse et des scènes d’action extravagantes avec souvent des monstres gigantesques (incluant un gorille albinos géant et des dragons volants). Surtout, il présente une superbe galerie de magiciens malfaisants dont l’apparence grotesque n’a d’égale que leurs pouvoirs d’illusion fantasmagorique.

Détective Dee III met bien en relief le génie particulier de Tsui Hark qui passe à travers non seulement une expertise des effets spéciaux et une imagination visuelle fertile mais une volonté sans faille d’aller dans une démesure certes maniérée, mais oh combien conquérante.

Assez curieusement tant la trame du film que ces personnages de magiciens évoquent celle que l’on retrouve dans Forbidden City Cop (1998) du comédien Stephen Chow. Ce film dérivait ces propres personnages grotesques du cycle des Miracle Fighters de Yuen Woo Ping datant des années quatre-vingt. Ces emprunts de Tsui ne devraient guère surprendre quand l’on considère qu’il a toujours fait dans le recyclage créatif (du sérial des Wong Fei Hung à Creature of the Black Lagoon) et qu’il a collaboré tout récemment dans des films avec à la fois Chow et Yuen .

Comparée à la splendeur du spectacle visuel, la cohérence narrative de Detective Dee III et sa galerie des personnages laisse un peu à désirer un autre trait récurant chez Tsui celui la moins positif). Par rapport aux méchants grotesque du film, Dee ainsi parait assez fade tant dans son apparence que sa personnalité. Ces pouvoirs de déductions sont également moins explorés. Le personnage de son ami/rival est assez caricatural avec ces grands yeux exorbités et ces dialogues constamment hurlés alors que la plupart des acolytes du détective sont à peines esquissées. Toutefois, la relation mi amoureuse mi-comique entre un des acolytes et une jeune assassins est des plus cocasse. Enfin de compte, comme dans les autres films Dee c’est Carina Lau qui s’en tire le mieux avec son personnage d’impératrice impériale, impérieuse et plus qu’un brin mégalo.

Bien que plein de rebondissements et de CGI spectaculaire, le dénouement souffre toutefois de l’emploi d’un deux ex machina qui parait assez facile et relègue presque Dee au rang de faire valoir. Aussi Dee se clôt également sur une série de fins à n’en plus finir au cours du générique final.

Detective Dee ne saurait plaire à ceux qui tiennent le spectacle CGI en horreur. Ceux qui ont un certain sens de l’exubérance et du merveilleux y trouveront leurs comptes. Au final, Dee est un divertissement certes surfait, mais adéquatement ludique et amusant.

Chaque Detective Dee repose sur un des éléments de base avec une imagerie CGI développé en conséquence. L’élément dans Mystery of of the Phantom Flame est le feu, celui de Rise of the Sea Monster est l’eau et celui de Four Heavenly King est l’Air. Il reste la terre, ce qui amène la question qu’est ce que Tsui Nous réserve pour son prochain Detective Dee.

Cote: ***0.

Prochaine critique: [B]Big Brother avec Donnie Yen qui passe mercredi.[/B]
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Dimanche 05 Août 2018 16h33
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 530
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA 2018.: 5

Le festival est terminé depuis quelques jours. J'ai pus voir cinquante films et à date j'ai rédiger 17 critiques pour le site de Séquence. Il me reste encore une autre quinzaine a rédiger incluant 5 films martiaux asiatique pour ce site. Voici la critique pour deux films d'action made in Hong-Kong The Brink et Big Brother avec Donnie Yen.

The Brink
Une tornade d’action dans un mer de clichés.

user posted image

Au cours des dernières années, l’acteur martial Max Zhang a beaucoup impressionné notamment à Fantasia avec des rôles d’homme de main ou de maitre martial antagoniste dans des films comme The Grandmaster, SPL II et Ip Man III. Avec l’exubérance contrôlée de ces prestations kung-fu de même que la qualité tranchante de sa présence à l’écran ses apparitions étaient plus mémorables. Juste aller au lien suivant pour le constater : https://www.youtube.com/watch?v=CLZsM7DoEKE.



Avec The Brink il a enfin l’occasion de démontrer son impressionnant athlétisme martial dans un film dont il est la vedette. Il incarne un policier agressif et insubordonné qui s’attaque à un gang criminel de marins trafiquant mener par un redoutable gangster rusé et ténébreux.

Brink connait un départ canon avec une scène d’affrontement éblouissante non seulement pour sa chorégraphie explosive, mais également pour sa superbe cinématographie ténébreuse relevée par des éclats multicolores. Les qualités techniques et visuelles du film sont l’un de ces points forts.

Jouant un flic dur à cuir intense, mais archi-cliché Max Zhang a l’occasion à quantité de reprises de prouver ces habilités avec l’énergie débordante d’un homme ayant la moitié de son âge (il a 43 ans). Lui faisant face dans le rôle du gangster ténébreux est l’excellent Shawn Yu présenter comme une sorte de double maléfique du policier.

Après une première moitié assez impressionnante qui se termine avec une série d’affrontements explosifs dans un stationnement, The Brink change d’environnement et le reste du film se déroule dans son ensemble en mer, sur un bateau ou sous l’eau. Malgré les efforts de la mise en scène pour créer des scènes d’action dans ces nouveaux environnements, celles-ci s’avèrent beaucoup moins excitantes. L’élément aquatique n’est tout simplement pas un environnement adéquat pour des séquences d’action enlevées.

La seconde moitié du film est également alourdie par quelques longueurs dramatiques notamment autour des deux personnages féminins gaspiller dans des rôles sans intérêt. La présence du grand Yasuaki Kurata en caïd s’avère également décevante tellement il est sous-utilisé.

L’affrontement final se déroule sur bateau pris dans un typhon. Bien que visuellement spectaculaire et techniquement impressionnante, cette scène n’a pas l’impact dramatique souhaité tellement il y a d’invraisemblance et que les revirements dramatiques sont clichés en dépit de tous les efforts que mettent les acteurs dans leurs rôles.

Enfin de compte, malgré de très beaux morceaux d’action surtout dans sa première moitié, The Brink s’avère plutôt décevant. C’est un film frappant à quantité de moments, c’est juste qu’il est plombé par un scénario aux clichés trop envahissant.

The Brink a au moins la vertu démontrer le formidable potentiel de Zhang de même que du réalisateur Jonathan Li dont c’est le premier film. Avec de la chance, ils finiront bien par trouver des scripts moins balourds. D’ailleurs, Zhang va bientôt être la vedette d’un film d’action réalisé par Fruit Chang : Invincible Dragon.

À noté que le vieux comparse de Jackie Chan Tai Po et que le fils d'Éric Tsang ont des petit rôle dans le film. Sur le poster plus haut ils sont présenter entre Max et Shawn.


Cote : ***


Big Brother
Donnie Yen est super prof.

user posted image

Donnie Yen a voulu faire un film pour la jeunesse hongkongaise. Il a donc produit et est la vedette de Big Brother dans lequel il incarne un enseignant d’une école secondaire qui par sa détermination, son humour et parfois ses poings cherche a donné une seconde chance à ses élèves.

Mon impression initiale de Big Brother n’était pas très positive. Je l’ai d’abord vue comme une grosse baudruche gonflée aux bons sentiments et à la facilité narrative dont compréhension des problèmes scolaires et leurs résolutions semblait plus tenir de la pensée magique que de la réalité.

Toutefois, vu comme un simple divertissement optimiste Big Brother passe mieux. C’est un film accompli techniquement, aux personnages sympathiques, qui a de l’énergie et de l’humour à revendre. Donnie Yen crée un personnage trop bon pour être vrai, mais qu’il réussit à vendre grâce à l’enthousiasme de sa prestation et son charisme.

Les scènes de combats se limitent à deux séquences, mais elles sont du bonbon. Dans la première survenant à mi-chemin, il y a une confrontation épique entre Donnie Yen et des combattants MMA dans un grand vestiaire. Dans la deuxième Donnie se déchaine contre un gang de voyous dans une cour d’école avec un combat final casse-tout dans une salle de classe.

L’intervention du Bureau de commerce et d’économie de Hong-Kong a permis à Big Brother d’être présenter à Fantasia deux semaines avant sa sortie en salle à Hong-Kong prévu pour la mi — aout quelques jours avant le début de la nouvelle année d’étude. Le réalisateur est venu présenter le film en personne et le public fantasien a accueilli le film avec enthousiasme. Si Big Brother remplit un tant soit peu ses objectifs d’encourager l’éducation scolaire reste à voir, mais bon je suppose que c’est l’intention qui compte.

Cote : ***
PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Dimanche 05 Août 2018 20h58
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5785
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



Exactement le même avis que toi sur The brink. wink.gif

Hâte quand même de voir Big brother biggrin.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Dimanche 12 Août 2018 02h27
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 530
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA CONTRERENDU 6.


Voici mes premières critiques de l’après-Fantasia. Une douzaine d’autres devrait suivre dans les prochaines semaines. Soyez à l’affut des chaines payantes et des festivals de cinéma, certains des films mentionner pourrait bien y apparaitre.

L’un des grands plaisirs du festival Fantasia est l’incroyable variété de films qu’il présente. Par exemple, j’ai vu le samedi 21 juillet trois films qui ne pouvaient pas être plus différents les uns des autres.

D’abord Room Landering une délicieuse comédie fantaisiste japonaise, sorte de mélange allumé entre The Sixth Sence et Amilie Poulin. (cote : ***0)



Ensuite Da Hu Fa un wuxia-pian chinois en animation 3D. Bien que le style graphique, le récit et l’humour semblent être des plus intéressants. L’inanité des sous-titres a tout gâché en rendant une compréhension claire de l’histoire quasi impossible. Dommage. Cote : **.


Enfin de compte. C’est le troisième film Chuck Steel Night of the Trampires qui s’est avéré avéré non seulement le visionnement de la journée, mais également un des grands moments vécus à Fantasia cette année.

Cote ****.
Chuck Steel : Night of the Trampires est un film d’animation-stop motion qui parodie avec un incroyable panache ludique les films d’action et d’horreur des années quatre-vingt.

user posted image

Chuck Steel est un policier dont le machisme et la rage qui l’anime feraient passer Dirty Harry pour un enfant de chœur mollasson et efféminer. Il trouve des adversaires à sa mesure avec une horde de clochards alcooliques transformés en vampires féroces qui envahissent les bas-fonds de Los Angeles. Carnage hilarant et apocalyptique en perspective.



À un premier niveau, Chuck Steel impressionne par la virtuosité de son animation-stop motion, son ampleur (qu’il a fallu 4 ans de dur labeur pour concrétiser) sa physicalité qu’on ne retrouve plus de nos jours dans les spectacles CGI, et son grand flair filmique avec une mise en scène des plus dynamique et éclaté.

Toutefois, c’est en tant que pastiche du cinéma d’action gros gun-grande-gueule.jpg que Chuck Steel triomphe tellement il capture si bien l‘esprit machiste et le style d’action explosif des films de cette époque avec juste le bon montant d’exagération pour en faire une parodie aussi irrévérencieuse qu’hystérique. Le film se permet même l’exercice périlleux de faire dans les gags homophobes et misogynes typiques des années quatre-vingt, mais employés de manière décalée afin de ne pas être véritablement offensant.

user posted image


L’énergie dingue du film se faisait bien sentir dans la salle de cinéma avec un public qui se bidonnait énergiquement. En fait, le seul vrai défaut de Chuck est un rythme narratif beaucoup trop rapide. Les blagues et les péripéties n’arrêtent jamais empêchant le spectateur de reprendre son souffle. Je suis sortie du film certes survolter mais également épuiser.

Pour une idée du film il vaut allez voir Chuck Steel Raging Balls of Steel Justice premier court métrage du personnage disponible sur YouTube.



PMEmail Poster
Top
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

« Sujets + anciens | Événements HK Cinemagic | Sujets + récents »

Topic OptionsReply to this topicStart new topicStart Poll