Bienvenue invité ( Connexion | Inscription ) Recevoir à nouveau l'email de validation  

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Le Doigt Vengeur De Bruce Lee, bruceploitation de qualité (si!)
Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
 
hellrick
Ecrit le : Lundi 16 Juillet 2012 09h49
Quote Post


Super geek
***

Groupe : Membres
Messages : 906
Membre n° : 84
Inscrit le : 03/08/2004

Dragon



LE DOIGT VENGEUR DE BRUCE LEE

Datant de 1977, cette très plaisante bruceploitation est connue sous une foultitude de titres, de « The Last Strike » en passant par « Kung fu avengers » et « Soul brothers of kung fu », sans oublier un très opportuniste « The Tiger strikes again » qui tente de la relier aux précédents succès de Bruce Li, EXIT THE DRAGON, ENTER THE TIGER et sa (fausse) séquelle RETURN OF THE TIGER.

L’intrigue, elle, n’innove guère mais développe suffisamment ses personnages et péripéties pour maintenir l’intérêt, d’autant que le long-métrage adopte un ton sombre et violent assez inhabituel dans le domaine, souvent léger et déjanté, des « faux Bruce Lee ».

Trois jeunes immigrants débarquent, par bateau, à Hong Kong dans l’espoir d’entamer une meilleure existence. Parmi eux se trouve Wong (joué par Bruce Li), son ami d’enfance, Chow San, incarné par le débutant Lo Meng (qui sera, par la suite, membre de la fameuse troupe des « 5 Venins Mortels »), et une charmante demoiselle, Chai Yun. Après avoir porté secours à Tom, un jeune karatéka Black (Carl Scott, vu dans BLACK JIM LE MAGNIFIQUE et sa suite BLACK JIM VA TOUT CASSE) agressé par une bande de truands racistes, Wong décide de lui enseigner les rudiments du kung-fu. Parallèlement, le jeune homme débute une carrière sportive et participe à diverses compétitions d’arts martiaux organisées par le mafieux Chin Shi Po (l’inévitable Ku Feng, 300 titres au compteur depuis ses débuts en 1960 !). Son ami d’enfance, pour sa part, file un mauvais coton : il perd au jeu et devient jaloux de la romance entre Wong et sa copine Chai Yun. Amoureux d’une prostituée, Chow San demande de l’argent à Wong qui refuse et critique son choix sentimental avec virulence. Les anciens amis sont alors entrainés dans une rivalité sanglante, alimentée par le perfide Chin Shi Po, qui culmine lorsque Chai Yun est violée et assassinée par les hommes du gangster. Ivre de rage, Wong contre-attaque avec l’aide de Tom, lui-aussi passé à tabac par les criminels…L’heure de la vengeance a sonné !

Solide, sans surprise mais efficace, LE DOIGT VENGEUR DE BRUCE LEE s’inscrit sans problème parmi les meilleurs films de Bruce Li et, à fortiori, parmi les exemples les plus réussis de bruceploitation. Si Li s’inspire clairement du Petit Dragon, il s’évertue à lui rendre hommage et non à simplement copier ses mouvements et attitudes caractéristiques. Par exemple, il lit les œuvres de son idole et déclare « Bruce Lee est mort mais cela n’empêche pas le kung-fu d’être encore amélioré et c’est à cela que je désire m’employer ». L’ombre de la star défunte plane donc sur le film mais à la manière d’un idéal à atteindre et d’un modèle à imiter, non d’un simple gimmick comme dans les innombrables bruceploitations de seconde zone dans lesquelles un piètre acteur pousse de petits cris aigus en se frottant le nez de manière appuyée.

Les combats, pour leur part, sont très nombreux et efficaces, dans un style sec et brutal évidemment inspirés de ceux de Bruce Lee. Si les chorégraphies, réalisées par le clan Yuen, restent classiques et manquent un peu de folie, elles n’en demeurent pas moins franchement enthousiasmantes et énergiques. Elles sont aussi, en particuliers dans la version « real uncut », plutôt sanglantes, le film n’étant guère avare de violences : Bruce Li utilise ses doigts (vengeurs) comme des armes mortelles capables de transpercer les corps et de causer d’irréparables dégâts. Le cinéaste utilise même le fameux gimmick visuel de THE STREETFIGHTER (ensuite repris, entre autre, dans ROMEO DOIT MOURIR) en détaillant, en vision « rayons X », les blessures internes causées par les coups martiaux. Une dose de cruauté apparaît encore lorsque Bruce Li s’entraine sur un mannequin afin de porter une botte mortelle dans les testicules de son adversaire, cette tactique peu sportive étant utilisée lors du final. Un peu de nudité et une scène de viol complètent le quota d’exploitation de ce long-métrage généreux qui n’hésite pas, parfois, à flatter les instincts primaires du spectateur avide de vengeance. Deux fins existent d’ailleurs : l’une voit Li secourir Carl Scott in extremis, l’autre montre le Chinois arriver trop tard pour le tirer des griffes de ses ennemis. Il ne peut par conséquent que se recueillir sur le corps de son ami, pendu par les méchants.

En dépit de ses qualités, LE DOIGT VENGEUR DE BRUCE LEE comporte néanmoins trop de défauts pour atteindre le statut de classique du kung fu bis : le scénario s’avère linéaire, l’aspect blaxploitation (souligné par le titre anglais « Soul brothers of kung fu ») peu développé et la mise en scène se contente du service minimum, peu aidée par des moyens réduits comme en témoignent les tournois de kung-fu censés se dérouler dans une salle pleine à craquer. La musique, comme souvent, repique des mélodies déjà entendues ailleurs et cette bande (pas vraiment) originale réutilise donc sans vergogne des thèmes connus tels le « Live and let die » des Wings, le « Final Bell » de ROCKY, quelques tubes disco et même un improbable « Carmina burana ». Typique du cinéma populaire hongkongais des années ’70.

Toutefois, LE DOIGT VENGEUR DE BRUCE LEE constitue un divertissement très appréciable, composé pour moitié de combats nerveux et sauvages qui sauront sans problèmes contenter les amateurs. Dans le domaine de la bruceploitation, le film appartient donc clairement au haut du panier et permet de passer un fort bon moment. A redécouvrir.


--------------------
Allez aussi voir mes critiques sur Cinemasia,
Bis Art Cinema
SFMag,
Sueurs Froides,
et HellAwaits
PMEmail PosterUsers Website
Top
Pti denis
Ecrit le : Lundi 16 Juillet 2012 15h51
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5790
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



D'accord avec toi sur toute la ligne wink.gif


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

« Sujets + anciens | Bis, nanars, Z et Catégorie 3 -HK & Chine | Sujets + récents »

Topic OptionsReply to this topicStart new topicStart Poll