Bienvenue invité ( Connexion | Inscription ) Recevoir à nouveau l'email de validation  

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Fantasia 2015, le festival fantasia de Montréal
Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
Pages : (2) [1] 2  ( Aller vers premier message non lu )
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mercredi 08 Juillet 2015 00h02
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



La Programmation de Fantasia 2015 est maintenant en ligne sur le site du festival.


user posted image

Naturellement J'ai jeté un coup d'œil au site pour les films martiaux et chinois. kar.gif
Les titres qui ont attiré mon attention sont;

Kung-Fu Killer avec Donnie Yen

Snow Girld and The Dark Crystal de Chine

Golden Cane Warrior d'indonésie

Buddha's Palms un Shaw Brothesr dans le même style psychédélique que Demon's of the Lute SB.gif

Plus le dernier ploar de Ringo Lam : Wild City.



Cette années le festival comprend plus de 135 long métrage en provenance d'une trentaine de pays.

Pour les lecteurs qui vivent à Montréal voici le lien pour connaitre les endroits ou la programme seront disponible a partir de mercredi 15 heures.

Lien facebook du festival

Le festival commence mardi prochain le 14 Juillet jusqu'au 7 Aout.


D'autres nouvelles à suivre. hiya.gif
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 10 Juillet 2015 00h55
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 : Films à suivre I

Après plusieurs heures de lecture et de visionnement, j’ai pris connaissance du programme et de l’horaire de Fantasia 2015 dans son ensemble. Voilà ce que je retiens qui pourrait être d’intérêt pour les amateurs de cinéma de Hong-Kong, chinois et martiaux.

Comme je l’ai déjà mentionné ultérieurement le film Shaw Brothers de l’année est Buddha's Palm un wuxia pian psychédélique dans la même veine que Demon’s of the Lute présenté à Fantasia en 2014. Sans nul doute, le film sera précédé de bande-annonces Shaw.



Trois ans après Dragon (aka Wuxia), Fantasia a enfin droit à un nouveau Donnie Yen, à savoir Kung-Fu Killer (aka Kung-Fu Jungle) réalisé par Teddy Chan à qui l’on doit Bodyguards and Assassins.



Fantasia va présenter au moins trois polars en provenance de Hong-Kong; incluant Wild City (aka Hustle) le premier long métrage made in Hong-Kong de Ringo Lam en quinze ans.



D’autres infos sur les films en provenance de Hong-Kong peuvent être trouvées ici.

Fantasia va également présenter trois films fantastiques chinois, mais de nature très différente l’une de l’autre; Snow Girl and the Dark Crystal tournée en vue réelle par Peter Pau (directeur photo de Tigre et Dragon), un film CGI;Teana ; 10 000 Years later et un film de marionnettes The Arti The Adventures Begin.







D’autres infos sur les films de Chine et de Taiwan peuvent être trouvées ici et ici.

Les films d’action martiaux d’origine non chinoise incluent Big Match de Corée, de même que The Golden Cane Warrior d’Indonésie. Un documentaire américain semble aussi d’être d’un certain intérêt : The Real Miyagi portant sur la vie de Fumio Demura, une ceinture noire karatéka qui aurait exercé une certaine influence sur de nombreuses figures du monde martial incluant Bruce Lee.







La liste de tous les films d’action (asiatique ou pas) de Fantasia est présenté ici.

À suivre prochainement les films du Japon et d’autres catégories
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 10 Juillet 2015 04h34
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 : Films japonais + Liens pour articles portant sur le Festival.

Pour une très rare fois, Fantasia ne présente aucun film de son cinéaste culte nippon favori Takashi Miike. Par contre, il va présenter trois films de Sion Sono, l’autre cinéaste culte bien-aimé du festival; Tag, Shinjuku Swan et Love & Peace de même qu’un film de Takashi Kitano lui-même Riyuzo and the Seven Henchmen









Fantasia va également présenter le film en vue réelle du maitre de l’animation; Mamoru Oshi;Nowhere Girl , et le premier film d’animation de Shunji Iwai The Case of Hana and Alice





Cette année le cinéma culte gore japonais sera représenté par The Ninja War of Torakage troisièmes films complets du grand spécialiste des effets spéciaux sanglant Yoshihiro Nishimura (Tokyo Gore Police Helldriver) mettant en vedette son actrice fétiche Eihi Shiina .



Surprise inattendue, Fantasia va présenter un des plus grands films de yakuza jamais fait; Battles without Honor and Humanity par Kijj Fukasaku , qui au début des années soixante-dix renouvela complètement le genre du film criminel japonais.



Les films d’ouverture et de fermeture sont tous deux d’origine japonaise; en fait il s’agit d’adaptation d’œuvre manga; le film d’animation Miss Hokusai et le film live : Attack on Titan.





La liste de tous les films en provenance du Japon et de Corée du Sud peut être trouvée ici et ici.

Liens d’articles sur Fantasia 2015

Ant-Man en ouverture

Fantasia au couleur de l'Espagne

Kevin Bacon au Festival Fantasia

Montréal frisonne déjà

Ohé! Fan de Fantasia

À suivre prochainement films à retenir d'autres catégories.
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 10 Juillet 2015 19h05
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 III : Autres titres à retenir


La liste de titre et de lien présenté jusqu’à date dans ce forum ne représente que la pointe de l’iceberg, Fantasia présentant un total d’au moins 135 longs métrages et 300 courts métrages en provenance de 35 pays.

Parmi les autres titres qui ont retenu mon attention il y a :

Turbo Kid; un film qui bien que tournée en anglais avec des fonds en provenance en partie de Nouvelle-Zélande, a été réalisé par un trio de réalisateurs québécois habitués du Festival, de la famille quoi.



http://fantasiafestival.com/2015/fr/films-...aire/68/ant-man
Ant-Man; le nouveau film de super héros de la branche Marvel



Cop Car ; un thriller qui sera présenté par sa vedette Kevin Bacon en personne.



Cooties; un film d’horreur comique ou des enfants converties en zombie cannibale mettent à mal les professeurs de leur école.


Jeruzalem ; un film d’horreur apocalypse qui se déroule à… Jérusalem ».




Who Killed Captain Alex , le premier film d » Ouganda et Crumbs le premier film Sf d’Éthiopie. Ojuju est un troisième film en provenance d’Afrique.



Mount Python the Meaning of live; un documentaire sur le live show que les cinq mounty survivants ont monté en 2014.



Roar; un film de suspense animalier célèbre parce les acteurs et l’équipe de tournage ont constamment été mis à mal par les fauves non domptés.



Therapy for a vampire ; une comédie d’horreur autrichienne qui voit un vampire être traité par nul autre que Sigmund Freud.



La liste complète des films divisés en catégorie peut être trouvée ici.
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Samedi 11 Juillet 2015 22h16
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia sur Facebook.


Pour ceux et celle qui veulent avoir des informations ur le déroulement du festival, des films qui y sont présenter et des articles qu'on écrit dessus, je veux invite a consulté régulièrement la page FACEBOOK bilingue du site. icon13.gif
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mardi 14 Juillet 2015 16h56
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA 2015 commence aujourd'hui.
Au programme le film d'ouverture MISS HOKUSAI et la comédie "transgender" TANGERINE.





Aussi présenté aujourd'hui; la première de ANT-MAN et la comédie THERAPY FOR A VAMPIRE , des films que je verrais plus-tard.





Tout ces films sont complet what.gif goutte.gif

Quelques liens sur Fantasia du journal la Presse.

Miss Hokusai et Ant-Man en ouverture

Des suggestions de tous genre

La résilience du genre

Page Facebook Fantasia pour les dernières nouvelles.
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mercredi 15 Juillet 2015 19h47
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015: Le film d'ouverture

MISS HOKUSAI

user posted image

Le film d’ouverture de Fantasia 2015 a été MISS HOKUSAI (Prononciation « Hok-Sai »). C’est un long métrage animé adaptant une série manga des années quatre-vingt portant sur Oei, la fille du plus célèbre artiste d’estampes japonais du XIX siècle, Hokusai (1760-1850). Elle-même une artiste de talent, Oei n’a pourtant pas laissé grande trace dans les arts puisque seulement 10 œuvres portent sa signature. Toutefois, comme elle était la principale collaboratrice de son père, on présume de nos jours que de nombreuses œuvres signées par ce dernier sont en fait en partie ou complètement d’elle.

user posted image

Miss Hokusai ne se veut pas une biographie typique, il consiste en une série d’épisodes distincte qui présente certains aspects de la vie de l’héroïne sur une période d’environ deux ans : sa relation avec son père excentrique, sa petite sœur aveugle et son don en tant qu’artiste. Par moment, certaines moments ont même une dimension spirituelle ou fantastique inusitée.

user posted image

Bien qu’un film d’une facture graphique somme toute assez conventionnelle, il ne s’agit pas moins d’un film très beau graphiquement, drôle, touchant et rempli de personnages attachants à commencer par Oei elle-même, un joli brin de fille à la langue bien pendue.
Le film est remplie de vignette qui évoquent les œuvres d’Hokusai et de sa fille, notamment son estampes la plus célèbre La Grande vague de Kanagawa . Le seul bémol que je mettrais au film c’est la trame « heavy métal » surgissant de nulle part et qui fait un peu incongrue dans une histoire se déroulant au début du XIX siècle.



user posted image

Une des œuvres connu de Oei Hakusai.
Pour en savoir plus sur Hokusai et son oeuvre, vous pouvez consulté le lien crée à la première mention de son nom dans le texte.
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Jeudi 16 Juillet 2015 18h47
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 : Deuxième journée.


Kung-Fu Killer


user posted image

Dans Kung-Fu Killer (aka Kung-Fu Jungle) le personnage titre est un psychopathe martial qui tue des experts de haut nouveau afin de prouver qu’il est le champion numéro un. Il est poursuivi par le personnage de Donnie Yen un ex-instructeur envoyé en prison pour avoir lui-même tué accidentellement un adversaire dans un duel.

En plus d’être un véhicule pour sa vedette, Donnie Yen, Kung-Fu Killer se veut un hommage bien senti aux faiseurs du cinéma d’action de Hong-Kong d’où de nombreux caméos par leurs représentants tant présents que passés.

user posted image

L’ironie est que Kung-Fu Killer reprend non seulement les qualités du film d’action hongkongais d’antan, mais également une bonne partie de ces lacunes. Certes, la plupart des scènes d’action sont excellentes (gérer par trois équipes de chorégraphes différentes), mais le jeu des acteurs est inégal et la trame du film ne peut fonctionner que parce que les personnages (celui de Donnie Yen en particulier) se font des cachotteries ou agissent comme des imbéciles.

Deux vieux clichés sont également bien présents ; les forces policières se font remarquées par leurs complètes incapacités à stopper le criminel et le méchant du film, la grande menace qui tue des citoyens de Hong-Kong à gauche et à droite, est un péquenot de Chine continentale.

user posted image

La présence de ces clichés, des facilités trop maladroites du scénario et d’effets spéciaux à cordes ou numériques parcimonieux, mais quand même évident, auront diminuer un peu pour moi l’appréciation du film. Cela dit, en général le spectacle martial est quand même relevé (bien que loin d’égaler celui que l’on retrouve dans The Raid II le nouveau maitre étalon du cinéma d’action martial contemporain). Wang Bao-qiang, qui joue le psychopathe martial est également une véritable révélation tant pour sa prestation martiale que pour sa présence à l’écran même si son jeu d’acteur est assez caricatural. Et puis, bien sûr, il y a tous ces délicieux caméos.



Cote : ***0.

Cette fin de semaine sera vraiment chargé avec jusqu'à une douzaines de films à voir. Je ne pourrais pas écrire une contre rendue avant lundi.

Avant de quitté, j'aimerais remercié Pierre Corbeil, président et fondateur de Fantasia, qui m' a permit d'obtenir une passe cette année. icon13.gif

À suivre pour le prochain compte rendu: le wuxia-pian psychédélique Shaw: Buddha's Palm SB.gif

PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 17 Juillet 2015 04h24
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015: Vendredi 17 Juillet Journée d'horreur comique à Fantasia avec













Amusez-vous avec les bandes annonces à défaut des films (bien que quelques uns sont peut-être disponible sur le net).

PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mardi 21 Juillet 2015 03h37
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA 2015 : WEEK-END du 17 au 19 JUILLET

J’ai vu douze films ce week-end. J’aurais voulu en voir davantage, mais dimanche soir j’avais atteint mon point de saturation et suis retourné chez moi. Comme il y a trop de films à rapporter, je vais me contenter de présenter deux films chinois de même que trois films marquants et reviendrais sur le reste à une date ultérieure.


BUDDHA'S PALM


user posted image

Après le succès rencontré par Demon of the Lute l’année dernière, Fantasia présente à nouveau un wuxia-pian psychédélique des studios Shaw Brothers : Buddha’s Palm.

Tout comme Demon, il s’agit d’unremake d’un serial wuxia cantonais des années soixante qui s’inspire également du jeu vidéo, de la bande dessinée et des films à la Star Wars. Wire-fu acrobatique, montage frénétique, caméra virvoltante, décors et costumes super-kitch de même que rayons laser, cloche volante et jambe télescopique sont au rendez-vous pour créer un spectacle rocambolesque, surréaliste et haut en couleur qui aura ravi et épaté la salle. Il y a la fichexpress.asp?fid=3457]deux critiques[/URL] de Buddha’s Palm dans la http://www.hkcinemagic.com/fr/movie.asp?id=3457]la fiche[/URL] cinemagic du film.



THE ARTI : THE ADVENTURE BEGINS

user posted image

En 2000 le festival Fantasia avait présenté Legend of The Sacred Stone, un wuxia-pian qui avait la particularité d’être joué par des marionnettes en bois. En 2014, la même équipe de production remet ça avec The Arti; The Adventures begins un autre film de marionnettes augmenté par l’emploi d’effet CGI pour lui donner plus d’ampleur. Des éléments de « steampunk » ont également été ajoutés puisque la trame repose en partie sur la présence d’un personnage de robot.

Le jeune savant Mo, accompagné du robot Arti et de sa sœur guerrière la pimpante Tong, est à la recherche d’une source d’énergie capable d’animer Arti dont les batteries seront bientôt épuisées. Il se rend au lointain royaume de Lolan ou lui et ces compagnons ont tôt fait de se trouver impliqués dans un conflit de frontière avec une mystérieuse tribu. Le prince du royaume recrute Mo et Arti pour combattre ces maraudeurs, mais les choses ne sont pas aussi simple qu’ils paraissent.

Bien qu’Arti The Adventures Begins offre un spectacle enlevé et original il souffre de certains problèmes qui avaient également plombé Legend of the Sacred Stone; à savoir un rythme souvent trop frénétique pour bien comprendre l’histoire ou même la suivre visuellement de même que des emprunts à d’autres trames bien connues et mal assimilées. Dans ce cas si le film emprunte un peu trop à Avatar dans sa seconde moitié tant au niveau visuel que narratif. Les effets CGI finissent également à être trop dominants ce qui réduit la portée du spectacle des marionnettes.

Malgré ces manques Arti : The Adventure Begins n’en demeure pas moins un film flamboyant et inusité qu’on ne regrette pas d’avoir vu.



ROAR

user posted image

Un titre français approprié au film Roar pourrait être « Moi, ma famille et ma meute de gros matoux». À mi-chemin entre le film animalier, la comédie burlesque et le film de cascades démentes Roar laisse bouche bée devant le spectacle unique en son genre qu’il présente; celui d’une famille entourée d’une meute de plus de 150 félins. La bande-annonce en donne d’ailleurs une bonne idée de l’aventure. Roar met en vedette Tippi Hedren vedette du classique The Birds de Hitchcock accompagné de son mari d’alors de Noel Marshall (producteur, metteur en scène et co-vedettes du film entouré de leurs propre enfants incluant une toute jeune Melanie Griffith. Laissé aux oubliettes pendant près de trente ans, Roar a récemment été redécouvert et déclaré un film culte.





COOTIES

user posted image

Cooties est un film de zombie de plus, excepté qu’ici il s’agit de jeunes enfants qui tuent et qu’il faut tués… entre deux blagues. En effet, malgré la nature transgressive de sa trame, Cooties s’avère une comédie hilarante qui a fait hurler la salle à de nombreuses occasions. Pas mal pour un film qui semble carburé à la haine des enfants



POSSESSED

user posted image

Possessed est un film d’animation espagnol (stop motion de pâte à modeler) qui recycle les trames de l’Exorciste et la Malédiction pour créer un pastiche burlesque carburant au gore comique et aux clins d’œil cinéphiliques. Très drôle et mordant.

PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mardi 21 Juillet 2015 15h31
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 Fait saillant du 22 et 23 Juillet.

Je n'irais pas voir tous ces films mais je tenais à mentionner leurs présentation.


NOWHERE GIRL : le film « live » de Mamoru Oshii



SHINGHAM RETURNS



THE REFLECTING SKIN



THE ROYAL TAILOR


MOMENTUM


JERUZALEM


Nouvelle critique ROAR qui va plus en détail sur ce film.
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mercredi 22 Juillet 2015 18h15
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA 2015 : MARDI 21 juillet


Jusqu’à maintenant, j’ai écrit sur des films chinois et qui m’auront épaté. Aujourd’hui, j’aborde un film qui au contraire m’a quelque peu emmerdé; NOWHERE GIRL film « live » du maitre de l’animation Mamoru Oshii.

user posted image

Ai est une jeune artiste qui suite à un traumatisme, vie hébétée dans son monde. Le traitement de faveur dont elle jouit à l’académie d’art où elle étudie exaspère son entourage, ce qui ne l’aide pas à sortir de sa torpeur. Quel est donc le mystère entourant cette fille « de nulle part ».

Tout comme Ai, Oshii en tant que cinéaste semble vivre dans son monde filmique qui lui est particulier et qu’il faut appréhender avec une certaine patience et beaucoup d’attention. C’est que NOWHERE GIRL consiste, dans son ensemble, en une série de plans-séquences lents dans un décor d’un blanc immaculé tout en faisant entendre le même air de piano constamment répéter. Il en résulte un film qui malgré sa beauté visuelle et son rythme presque hypnotique est assez pesant et longuet, voire même poseur. Il conviendrait plus aux admirateurs de film comme L'ANNÉE DERNIÈRE À MARIENBAD qu’aux amateurs d’anime.

Dès les premières minutes je me suis dit que « la révélation finale de se film ferait mieux d’être bonne pour avoir à endure ce type de cinéma narcoleptique ». En fin de compte, la révélation est des plus prévisible, mais au moins juste avant NOWHERE GIRL a donné à lieu une bonne scène de combat au couteau, arme à feu et jet de sang qui montre que l’actrice qui joue Ai sait faire autre chose que les somnambules traumatisés et pourrait avoir sa place dans un film d’action.



Cote ***.

À suivre prochainement le polar noir: MOMENTUM
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Jeudi 23 Juillet 2015 19h35
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 : le mercredi 22 Juillet : Action Fantasia style.

Ce mercredi, je suis allé voir deux films de suspense; le thriller MOMENTUM, de même que le film de casse MASTER PLAN. Ces deux titres ont en commun d’être indéniablement efficace bien qu’également assez standard dans leurs déroulements.

Dans MOMENTUM, l’ex Bond Girl Olga Kurylenko joue une voleuse professionnelle qui s’est emparé sans le savoir d’une clé USB contenant des informations compromettantes et se retrouve traqué par une bande de tueurs. Poursuites, fusillades, tortures et coups fourrés sont au menu de ce thriller qui n’arrête presque pas du début à la fin.

user posted image

Le film a été réalisé par Steven Campanelli, un cameraman spécialisé dans l’emploi de la steadycam qui a longtemps travaillé pour Clint Eastwood. C’est un ancien étudiant de l’Université Concordia où se déroule le festival Fantasia et il était très fier de venir présenter en personne son premier long métrage en tant que metteur en scène dans la même salle de projection ou trente années plus tôt il avait montré son premier court métrage. Son travail en tant qu’opérateur de steadycam se reflète bien par le dynamisme de la narration et de la mise en scène, mais pas vraiment par son originalité. Bien qu’excellent technicien Campanelli est loin d’avoir le flair ou l’audace d’un Tsui Hark ou d’un Gareth Evans (le réalisateur des films RAID.

Olga Kurylenko a du charisme, mais son personnage fait dans l’Angela Jolie redux. Celui qui vole vraiment la vedette c’est James Purefoy dans son rôle de tueur suave, dangereux et très bavard. Toutefois, une scène de verbiage de trop (dans lequel il identifie et expose le background de l’héroïne alors qu’il la tient à sa merci) plombe momentanément le film. Une autre déception est lorsque le secret de la clé USB est révélé. Le film étant une production d’Afrique du Sud réalisé par un Canadien, il ne se gêne pas pour faire jouer aux américains le mauvais rôle, ce qui n’est pas une mauvaise idée en soi. Ce qui ne l’est, par contre, est d’appuyer des théories de conspiration 9/11 farfelues,

Malgré mes réserves je me suis fort bien divertie tout comme la salle de projection pleine à craquer et qui a applaudi avec force à la conclusion du film. Nul doute que Mr Campanelli était aux anges à ce moment.

THE MASTER PLAN un reboot d’une série de films des Pays-Bas datant des années quatre-vingt centrées sur une équipe de voleurs. Pour venger un proche, tuer par une femme d’affaires véreuse et son homme de main policier, un voleur organise une équipe de spécialistes (incluant son ex) afin de piller son coffre-fort et la conduire à sa ruine.

user posted image

MASTER PLAN est un film de genre encore plus standard que MOMENTUM. Il reprend à la lettre les conventions narratives du film de casse avec savoir faire, mais sans vraie grande imagination. Il en résulte un film efficace et sympathique, mais sans plus qui s’oublie très vite une fois terminer (d’où la brièveté de cette critique).

À suivre prochainement; Le film de badminton hongkongais FULL STRIKE et le retour du maitre du gore burlesque nippon Yoshihiro Nishimura avec NINJA WAR OF TORAKAGE
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Dimanche 26 Juillet 2015 17h26
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



[b]FANTASIA 2015 vendredi le 24 Juillet.[/B]

FULL STRIKES

user posted image

Tout comme Shaolin Soccer, Full Strikes est un film de sport comique dans lequel une bande de marginaux deviennent des champions. Cependant, au lieu du football, premier sport de la planète, Full Strikes s’intéresse à l’activité sportive qui occupe la seconde place; le badminton.

Josie Ho incarne une ancienne championne de badminton déchu à cause de son mauvais caractère (elle est surnommée « la Bête »). Un évènement hors de l’ordinaire, ranime en elle son désir de faire du badminton et elle joint un trio d’anciens criminels (incluant Elkin Chen) qui cherche un nouveau départ en ouvrant un club de ce sport. Un riche excentrique (Ronald Cheng) se met au travers de leur route et leur lance un défi pour participer à un tournoi télévisé.

Tout comme Shaolin Soccer, les séquences sportives de Full Strikes sont augmentées par l’emploi de CGI, mais Dieu merci, pas de Wire-fu. De toute façon le film repose moins sur des scènes d’action sportives extravagantes que sur une comédie verbale au langage « très vert » joué par des comédiens particulièrement truculents. Ni Elkin Chen ni Josie Ho ne sont de grands acteurs comiques, mais ils sont bien entourés par quelques vrais comédiens comme Ronald Cheng qui vole la vedette avec sa gouaille habituelle. Le film décolle vraiment lorsqu’il entre en scène.

Comme je ne suis pas un grand passionné de film de sport, ou même de sport tout court, et que Full Strikes suit pas mal à la lettre les conventions de la trame « du zéros à héros », je ne l’ai que très moyennement apprécié. À un moment donné j’avais même hâte qu’il finisse. Ceci dit, dans son ensemble le film s’avère quand même suffisamment amusant pour constituer un bon petit divertissement. La salle a appréciée.



NINJA WAR OF TORAKAGE

user posted image

Yoshihiro Nishimura est le grand maitre œuvre du cinéma gore burlesque nippon. Spécialiste des effets spéciaux, il n’a réalisé que 3 films en solo (incluant le chef-d’œuvre du genre Tokyo Gore Police), mais même dans des films réalisés par d’autres c’est l’imagerie créée par les effets spéciaux et les maquillages de Nishimura qui dominent.

Même s’il contient quelques violences graphiques, le troisième film solo de Nishimura Ninja War of Torakage, s’avère différents des deux premiers. Pour commencer, ce n’est plus un récit post-apocalyptique, mais un film de Ninja « historique ». Aussi, mis à part à part quelques petites exceptions, l’orientation du spectacle repose moins sur des effets gore et les mutations corporelles, que sur la présentation de gadgets, de scènes d’action et des personnages saugrenus employés à des fins surtout comiques comme on en retrouve dans des mangas ou des animés.

Torakage est un ninja qui est devenu paysan pour fonder une famille avec sa bien-aimée. Le chef de son clan, la cruelle Gensei, ne l’entend pas de cette oreille et elle kidnappe le fils de Torakage pour accomplir une ultime mission. Bientôt coincer entre deux factions d’adversaires démoniaques et avec la vie de sa famille en jeu, comment Torakage va faire pour s’en sortir?

Bien que l’imagerie de ce film ne soit pas aussi démentielle que ces deux œuvres, précédente, Ninja War présente quand même quantité de trouvailles aussi inusitées qu’humoristiques. Il inclut entre autres un shuriken humain, un exosquelette de bambou, une créature aux ailes de mains coupées et deux petits numéros musicaux dont l’un est chanté par des choristes aux corps contenus dans des vases. Eihi Shiina est également présente dans un rôle de méchante dont la flamboyance kitch constitue un effet spécial à lui tout seul.

user posted image

user posted image

Bref, si Ninja n’atteint pas les niveaux de gore baroque de Hell Driver ou Tokyo Gore Police il n’en constitue pas moins un manga « live » bourré d’actions et de comédie farfelue. Si Ninja constitue une nouvelle orientation dans le travail de Nishimura seul le temps va le dire bien que son intention de faire une suite soit très claire dès le générique concluant le film.

PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Dimanche 26 Juillet 2015 19h13
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fait saillant de la troisième semaines du 26 au 31 Juillet.

Deux polars de Hong-Kong :Robbery et Port of Call.

Ryuzo and his Seven Henchmen une comédie Yakuza de Takashi Kitano

The Big Match : un film d’action martiale Coréen,

The Golden Cane Warrior; un film kung-fu d’Indonésie.

Pour connaitre d’autres titres on peut consulter la page Facebook du Festival.
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mardi 28 Juillet 2015 16h58
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia : 2015 : lundi 27 juillet

RYUZO AND HIS SEVEN HENCHMEN

user posted image


Je croix que Ryuzo And His Seven Henchmen est le premier film de Takashi Kitano à être présenté à Fantasia. Cela compense un peu pour l’absence complète de film de Takashi Miike cette année. Quoi qu’il en soit, Ryuzo est un film de Yakuza, avec une approche très différente des deux derniers films ultras violents de Kitano : Outrage et Beyond Outrage,

Ryuzo et sa bande de potes sont de vieux yakuza depuis longtemps retraités, mais qui n’ont rien perdu de leurs fiertés d’anciens gangsters. Offensés par le manque de respect des criminels de la nouvelle génération ils décident de former un nouveau groupe Yakuza. Leurs âges moyens étant de 75 ans, les vieux gangsters auront fort à faire pour intimider leurs jeunes rivaux ou même les civils.

La gimmick comique du film est de joué du contraste entre l’attitude gangster de Ryuzo et ses potes et leurs décrépitudes de vieillards, le tout présenté avec l’humour mi- pince-sans-rire, mi- absurde typique de Kitano. Ce dernier ne fait que de petite apparitions dans un rôle de policier et il laisse toute la place à Tatsuya Fuji (célèbre pour son rôle dans l’Empire des Sens et vue à Fantasia dans Massacre Gun et http://fantasiafestival.com/2012/fr/films-...rock-sex-hunter ]Stray Cat Rock: Sex Hunter [/URL]) délicieusement truculent dans son rôle de vieux ringard Il en résulte un film aussi drôle que sympathique assez rafraichissant. Certes, le film est tout de même un peu long, l’arc dramatique est plutôt dissipé et la fin assez abrupte, malgré tout Ryuzo And His Seven Henchmen n’en constitue pas moins un divertissement marrant qui est le bienvenu entre deux thrillers ou film d’horreur super-sérieux.

PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Jeudi 30 Juillet 2015 20h58
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 : Mardi le 28 juillet et mercredi le 29.

Robbery

user posted image

Lau Kin Pin se trouve un petit boulot comme caissier à une épicerie de quartier, mais manque de bol un hold-up a lieu quelques minutes à peine après avoir vêtu un tablier.
Double manque de pot, le braqueur n’est pas le seul désaxé à se trouver sur place. Commence alors une nuit infernale pleine de coups de feu, de jets de sang et d’éclats de rire.

Robbery s’annonce comme un film d’otages en huit clôt mâtinée d’humour noir. C’est effectivement le cas, mais avec des retournements abracadabrants et des cassures de ton (comédie/violence/comédie) qui n’arrêtent pas de stupéfier jusqu’à une révélation finale qui semble sortir de nulle part.

Pour moi, Roberry c’est prouvé être LE film « WTF|? » de l’année du moins jusqu’à maintenant,

On a décrit le film comme un mélange entre Kevin Smith ,pour la vulgarité et le lieu de l’action et Tarantino, pour la violence et les stratégies narratives originales. C’est une bonne comparaison d’autant plus que le cinéma de Hong-Kong a longtemps excellé dans les mélanges de genre et le recyclage filmique.

Si le film qui en résulte est effectivement bon est une autre question. Face en effet à la violence, au changement de ton abrupt, et aux comportements aussi grotesques qu’inattendus des personnages du film, le risque de décrochage de la part du spectateur est très élevé.

Je suis d’ailleurs sortie de la salle en me demandant s’il s’agissait d’une mauvaise blague ou d’un coup d’audace génial. Peut-être les deux à la fois. J’ai autant rigolé que grincer des dents et éprouver des sueurs froides.

Vu après coup et dans son ensemble, Robbery ne tient pas vraiment debout narrativement , mais il offre quand même un méchant trip de violence, de burlesque et de laideur humaine des plus déconcertant, Les prestations des comédiens sont également à souligner notamment de Stanley Fung un des Lucky Stars en vieux braqueur cynique et Lam Suet en patron vénal. Ken Lo est également de la partie dans un petit rôle.


The Big Match

user posted image

Choi Ik Ho est un boxeur d’art martial mixte en voie de devenir un grand champion. Or, voilà que son frère est kidnappé et qu’il est forcé de participé à une série épreuves de plus en plus dangereuses. Choi est la dernière victime d’Ace, un maitre de piste qui organise des combats pour un racket de pari clandestin. Les machinations d’Ace font que Choi a tôt fait de devenir un fugitif, poursuivi à la fois par la police et une bande de gangsters enragés. Pour sauver la vie de son frère, Choi n’a pas d’autre choix que de courir et se battre encore et toujours.

Fantasia a déjà présenté au moins deux films reposant sur une trame similaire :Beloved 13 de Thaïlande et Coweb de Chine. Ce nouveau film vient de Corée de Sud et présente un combattant d’arts martiaux mixte qui est également un ancien joueur de football. Il est donc très bon à la course et habile à éviter des poursuivants. The Big Match se veut plus qu’être un film d’action, mais également une comédie reposant sur les quiproquos entre Choi et ses poursuivants, la truculence de certain personnages et le cabotinage allumé d’Ace.

Film d’action comique rempli de poursuites, de bagarres et de cascades à travers toute la ville de Séoul (d’un poste de police, à un casino et le grand stade de la ville) Big Match est un film mouvementé qui n’a pas volé son titre. Avec Cooties, c’est le film avec lequel le public a réagi avec le plus d’enthousiasme hurlant son plaisir autant avec les gags qu’aux nombreuses scènes d’action spectaculaires.

Assez curieusement, bien eu je reconnaisse les qualités du film au niveau de l’action, de la mise en scène (souvent inventive) et que j’ai beaucoup souris aux moments comiques, je n’ai pourtant pas beaucoup emballé et je me demande pourquoi. Peut-être est-ce à cause de la nature générique des affrontements MMA, le manque d’affinité avec le héros; un jock bagarreur ou le cabotinage éhonté du personnage d’Ace. Il faut également reconnaitre que comme j’ai déjà vu presque trente films, je suis un peu blasé.

Big Match n’a peut-être pas le tranchant de Kung-Fu Killer, mais n’est pas aussi conventionnel que Momentum. À défaut d’embrasser le film comme le restant de la salle, je reconnais quand même qu’en tant eu film d’action il livre la marchandise avec prestance, efficacité et fait beaucoup, beaucoup rigoler.

PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Vendredi 31 Juillet 2015 16h35
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 Faits saillants du 31 Juillet au 3 Aout.


Vendredi.

GOLDEN CANE WARRIOR : un film d’art martiaux d’Indonésie.

Samedi.

SNOW GIRL AND THE DARK CRYSTAL. : Un wu xiapian Fantastique de Chine

BATTLE WITHOUT HONOR AND HUMANITY: réalisé par Kinji Fukasaku.Un des grand classique du cinéma japonais, faisant partie du genre des film Yakuza il est considéré comme l'équivalent nippon du PARRAIN bien que le traitement du sujet soit l'antithèse du film de Coppola. du cinéma yakuza japonais. Un must.

Dimanche

LUPIN THE THIRD :Adaptation live de la célèbre série manga.

Lundi.

A HARD DAY: un film policier burlesque de Corée du sud.

MARSHLAND: Un film criminel d’Espagne.

TAG : Sion Sono massacre à nouveau des petites collégienne une quinzaine d’années après SUICIDE CLUB.

Pour d'autres films intéressant consulté le site du festival.


Je vais voir beaucoup de film ce week-end et ne serais pas capable d’écrire quoi que se soit avant mardi prochain.

Vous pouvez toujours vous gardez informé sur le Festival en consultant sa page Facebook.

Bonne fin de semaine à tous.
PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mardi 04 Août 2015 14h53
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



Fantasia 2015 : Fait saillants des deux dernières journées.


RUROUNI KENSHIN THE LEGENDS ENDS
:
Troisième partie de la trilogie adaptant le manga Rurouni Kenshin en film live.

ASSASSINATION
: Un thriller coréen situé pendant la période de l’annexion japonaise du pays.

ATTACK ON TITAN
: Adaptation live de la série manga de l’heure.
Mercredi présente des reprises de films spécialement populaire incluant : ATTACK ON TITAN, DEATHGASM et COP CAR.

DEATHGASM sera mn dernier film du festival pour cette année.

Avant de partir voir se film j'aurais le temps de poster le contre rendue de deux film wuxia vue pendant le week-end.





PMEmail Poster
Top
Kung-Fu Scholar
Ecrit le : Mercredi 05 Août 2015 04h13
Quote Post


Little brother
***

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 522
Membre n° : 75
Inscrit le : 13/07/2004

Dragon



FANTASIA 2015: FILM WUXIA DU WEEK-END


THE GOLDEN CANE WARRIOR


user posted image

Les films martiaux de Gareth Evans ,THE RAIDURL=https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Raid_(film,_2011)]Un[URL][/B] et Deux ont suscité un certain intérêt envers le cinéma d’action d’Indonésie. Déjà, l’année précédente Fantasia avait présenté GUARDIEN un film Girl with Gun passablement calamiteux, mais non dénué d’intérêt. Pour 2015, Fantasia a mis la main sur un film plus relevé; GOLDEN CANE WARRIOR un récit d’honneur et de vengeance entre disciples d’un clan martial dont l’arme est le bâton.

Le film met en vedettes quelques un des acteurs les plus populaires et respecter d’Indonésie, de même que de jeunes vedettes débutantes et bénéficie d’excellente qualité de production. Un chorégraphe de Chine a été recruté pour les scènes d’action et les acteurs ont manifestement été solidement entrainés.

Il en résulte un film qui est très beau visuellement, tournée dans de superbes paysages de forêts, de collines et de savanes. Les personnages ont également beaucoup de présences. Bien qu’à la base l’histoire soit un récit de vengeance très typique, il recherche tout de même à donner une certaine dimension éthique et spirituelle à la pratique martiale.

Les scènes d’action sont remplies de bruit et de fureur. Malheureusement, elles manquent singulièrement d’élégances et de lisibilités étant filmée de trop près avec un montage trop rapide et serré. C’est le problème habituel dans des films ou le manque d’expérience et d’expertise du genre martial par le metteur en scène font qu’on emploi un chaos énergiques au lieu de clarté et de grâce pour crée des scènes d’action.

Conséquence de cette approche GOLDEN CANE WARRIOR malgré d’assez solides qualités générales n’est pas particulièrement mémorable. Il ce regarde et s’oublie bien vite. Rien de comparable au modèle du genre venant de Hong-Kong, de Thaïlande et en Indonésie même, de Gareth Evans.




ZHONG KUI : SNOW GILD AND THE DARK CRYSTAL


user posted image

Tout comme http://www.fantasiafestival.com/2012/fr/fi...the-white-snake]THE SORCERER AND THE WHITE SNAKE[/URL]et le diptyque des PAINTED SKIN ZHONG KUI: SNOW GIRL AND THE DARK CRYSTAL est un wuxia fantastique dans lequel l’emploi du wire fut, mais surtout la technologie CGI permet de créer un spectacle féérique illustrant la mythologie chinoise.

Ici, le héros du film est centré sur la figure de Zhong Kui un chasseur de démons très connu en Chine et au Japon, mais dont je n’avais jamais entendue parlé. Pour les besoins du film, l’origine du personnage a été modifié pour créer à la fois un spectacle haut en couleur rempli de dieux et de démons de même qu’une romance tragique à la CHINESE GHOST STORY. C’est l’actrice Li Bing Bing ( qui y interprète le même type de demoiselle surnaturelle amoureuse, jouer mémorablement par Joey Wong dans les années quatre-vingt/quatre-vingt-dix.

Les parties « réelles » du film ont été tournées par le grand directeur de photographie Peter Pau (qui remporta un oscar pour son travail dans TIGRE ET DRAGON); ZHONG KUI est donc un film d’une très grande beauté visuelle tant au niveau des décors que des costumes. Une grande partie du film a été complètement fait en CGI par un spécialiste dans le domaine d’où le fait que le film ait été crédité à deux cinéastes. La partie spectacle est très réussie pour les affrontements magiques, la création de décors et de créatures. Là où il y problème, à mon avis, est lorsque les deux protagonistes se transforment eux même en créatures CGI qui font plus « animé » que réelles et qui par leurs artificialités compromettes un peu la magie du film. ZHONG KUI n’en demeure pas moins un divertissement splendide pour les yeux même si l’histoire parcourt les mêmes sentiers battus du genre et qu’il aurait bénéficié d’un peu plus d’humour.



À suivre prochainement les prix du public et du jury.
PMEmail Poster
Top
Pages : (2) [1] 2 
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

« Sujets + anciens | Événements HK Cinemagic | Sujets + récents »

Topic OptionsReply to this topicStart new topicStart Poll