Bienvenue invité ( Connexion | Inscription ) Recevoir à nouveau l'email de validation  

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Thundering Mantis, de Teddy Yip Wing Cho
Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
 
Iphia
Ecrit le : Mercredi 23 Janvier 2008 20h30
Quote Post


Star
***

Groupe : Collaborateurs
Messages : 1111
Membre n° : 919
Inscrit le : 20/11/2006

Phoenix



A la demande de JL, je le remets :

"Thundering mantis" avec Leung Kar-yan (c'est qui le réal' de cette perle ? Robert Tai ?).
Vu dans une très médiocre version doublée et image pourrie, mais quel pieds !!!!!
Une comédie kung-fu old school, la première demi-heure est vraiment plus comique que vraiment kf, et les combats sans être révolutionnaires sont bien agencés.
Leung KY est un fringant poissonnier qui prend la défense des plus modestes contre des racailles du coin qui veulet faire payer leur "protection". Il est viré de son école d'arts martiaux pour avoir ainsi troublé l'ordre public, et se trouve un Maître en la personne du grand-père d'un gamin qui lui volait du poisson, expert en boxe de la mante religieuse, sorte de mendiant So plus grand, plus mince et plus jeune que Simon Yuen. Les méchants caïds font appel au super-méchant Eddy Ko (que j'avais pas tout de suite reconnu avec son fonds de teint blanchâtre et ses cheveux longs), qui corrige Leung KY. Ce dernier s'entraine dûrement auprès du Maître qui au départ le snobe, puis est tué par les méchants, et sera vengé dans un final de fou furieux.
Le scénar' est très basique, certains éléments rappelent tant d'autres films ("Drunken master" ou "Prodigal son"), mais l'humour certes assez lourd passe bien grâce à la bonne humeur de Leung KY (et aussi le fait que sa classe natuelle n'en fasse pas une tête à claques - donc même si on le fait grimacer autant que Dean Shek, ça pose moins de problème).

Même s'il a beaucoup de points communs, le film se démarque de "Drunken master" (je me demande même si le réalisateur ne l'a pas fait contre le film de YWP/Jackie Chan) par le traitement du final et l'idée de la perte de contrôle du héros, qui dévastera son adversaire. Dans une scène précédente, c'est le gamin (au passage, très impressionnant et doué !) qui affronte à lui seul 3 des bad guys et se saoûle. Il imite Jackie Chan et son kung fu de l'homme ivre et prend l'ascendant sur ses adversaires. Mais l'alcool lui montant à la tête, il perd le combat, là où Jackie se montrait plus efficace ivre que sobre.
Dans le final de folie, la perte de contrôle de Leung Kar-yan est due à la rage, le désespoir et la folie, consécutives au supplice infligé au gamin dont il est témoin. Il devient totalement insensible à la douleur par son pétage de plombs, et se transforme alors en mante religieuse folle, délire, se roule par terre, ricane, mord, et j'en passe, sans compter les délires gores, pendant au moins un quart d'heure ! Je me disais : quand est-ce que ça va finir ?
Comme pour l'interminable carnage du "Justicier de Shanghai", il faut non seulement être un très bon athlète pour assurer ce final, mais aussi un bon acteur pour rendre le pétage de plombs crédible.
Well done Leung Kar-yan, qui a décidément une filmo old-school ahurissante !

http://www.hkcinemagic.com/fr/movie.asp?id=1092
PMEmail Poster
Top
Pti denis
Ecrit le : Mardi 29 Janvier 2008 16h06
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5793
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



On reprend les même et on recommence. Sorte de suite-variation de Sleeping fist, The thundering mantis nous propose le même duo en tête d’affiche, Leung Kar Yan- Wong Yat Lung, le même bad guy, Eddy Ko, et le même déroulement scénaristique durant la première heure. Sauf que cette fois, la farce se fait plus lourde et la quantité de combats s’est malheureusement allégée. Si Sleeping fist ne lassait jamais, The thundering mantis tombe dans la kung fu comedy bien grasse et plutôt pingre en action.

Mais passée la première heure, le film prend un virage sombre et s’enfonce dans l’ultra-violence la plus primaire. Cette fois, le maître (Chin Yuet Sang remplace Simon Yuen) et l’enfant mourront, faisant de Leung Kar Yan une bête sauvage déshumanisée, poussant des cris de folie et fracassant tout les bad guy. Broyage d’articulation, morsure mortelle, Leung Kar Yan s’est complètement déchaîné lors de ce carnage final monstrueux.

The thundering mantis ne vaut le coup d’œil que pour les vingt dernières minutes.


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

« Sujets + anciens | Vos critiques de films HK (old school et autres) | Sujets + récents »

Topic OptionsReply to this topicStart new topicStart Poll