Bienvenue invité ( Connexion | Inscription ) Recevoir à nouveau l'email de validation  

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Ninja In The Dragon's Den, De Corey Yuen
Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
 
Iphia
Ecrit le : Lundi 28 Janvier 2008 22h14
Quote Post


Star
***

Groupe : Collaborateurs
Messages : 1111
Membre n° : 919
Inscrit le : 20/11/2006

Phoenix



http://www.hkcinemagic.com/fr/movie.asp?id=949

Premier film de Corey Yuen, et première éclatante réussite ! Pour moi, ça reste son meilleur film, et celui où l'équilibre entre kung-fu et humour est le mieux exploité.
Ce film présente beaucoup de points communs avec l'autre grand premier film (et chef d'oeuvre ultime) de l'autre futur grand chorégraphe, Ching Siu-tung et son "Duel to the death" sorti l'année suivante : l'antagonisme chinois/japonais qui vire à la réconciliation (plutôt le compréhension mutuelle chez Ching Siu-tung, mais c'est tout comme), et la présence de ninjas qui a donc entrainé une créativité extraordinaire de la part des chorégraphes (on peut aussi penser au fabuleux "Shaolin contre Ninja" du Sifu). Le film de Corey Yuen visant la comédie, est juste moins profond que celui de Ching dans le sens où il met également en scène la mentalité suicidaire et les principes d'un ninja dans ses passages dramatiques, sans avoir de distance critique vis-à-vis d'eux (là où Damian Lau essayait d'amener Tsui Siu-keung à se détacher de son conditionnement).
Le producteur Ng See-yuen, qui avait vraiment le nez fin, a débloqué un budget conséquent et ça se voit à l'écran : des décors naturels très variés et superbes, un casting panasiatique très bien exploité.
Le seul bémol (mais c'est relatif), c'est la présence de Conan Lee totalement éclipsé par l'excellent Hiroyuki Sanada, dont je ne connaissais, carrière japonaise, que "Ring" et "San Ku kai", et le 2ème ITLOD avec Michelle Yeoh. Lee est une sorte de Jackie en plus musclé et se débrouille bien dans les scènes d'actions (il me semble qu'il assure l'essentiel de l'incroyable affrontement sur les échasses au début), mais n'a aucune grâce au contraire de Sanada, sans compter sa tête de noeud, qui si elle devrait être un atout pour le comique, le rend assez fatiguant (là encore Sanada le surclasse par sa sobriété, et sa palette de jeu -dans le film il passe 3/4 du temps sérieux comme un pape, avant de se dérider pour le final comique). On aurait préféré Yuen Biao ou Meng Hoi (qui co-signe le chorés) pour ce rôle. Tai Bo, souvent vu aux côtés de Meng et Yuen dans les prods Sammo assure la partie comique.
Les chorégraphies sont un pur bonheur, Corey Yuen et Meng Hoi font preuve d'une imagination débordante : entre le combat sur les échasses, la maison-piège pour capturer Sanada (Yuen en fera un remake beaucoup moins réussi dans "Yes Madam" avec la maison de Tsui Hark pour échapper à Eddie Maher), la montée dans la pagode (avec écritaux comiques sur les règles à respecter pour gagner un combat), et le final contre The God Hwang Jang Lee, transformé en invocateur taoïste charlatan (le succès de la ghost kf comédie made by Sammo ne doit pas y être étranger), c'est un régal pour les yeux. La durée, les cadrages choisis participent à cette éclatante réussite.
Enfin l'humour : certes pour le spectateur occidental moyen, l'humour dans la kf comédie peut paraître lourd et pénible (qui plombe "Yes madam"), mais j'ai trouvé que la "vulgarité"-ici très sage- : à savoir l'apprantissage de gros mots dans la langue de l'autre, et le nichons-flash pour destabiliser l'autre (encore un point commun avec le premier film de Ching Siu-tung), cadrait très bien avec l'entreprise : la morale du film étant la réconciliation entre les ennemis éternels que sont les japonais et les chinois, quoi de mieux pour instaurer la familiarité entre les 2 persos au départ antagonistes que de communiquer d'abord par des insultes apprises dans la langue de l'autre ? J'ai trouvé que c'était une belle idée, gâchée par le fait que le perso de Sanada s'avère finalement capable de parler le chinois. Il y a aussi de bonnes idées de gags burlesques : la boule de bowling explosive ou la fausse oreille coupée à la Blue Velvet, dans laquelle hurle Conan Lee pour que son adversaire s'arrête, et il... s'arrête biggrin.gif ou la dernière réplique de Tai Bo (en gros) : "On peut être le type le plus fort, le plus malin, rien de plus efficace qu'un flash-nichons pour le battre !" re- biggrin.gif .
PMEmail Poster
Top
OncleTom
Ecrit le : Lundi 28 Janvier 2008 23h52
Quote Post


Second rôle
**

Groupe : Team HKCinemagic
Messages : 469
Membre n° : 1465
Inscrit le : 31/12/2006

Dragon



Entièrement d'accord ! Je rajouterai que ce film reste quand même nettement en-dessous de Duel To The Death, ne serait-ce que par la non-universalité de l'aspect comédie qui est traitée trop similairement à d'autres productions typiques du même genre (ce qui n'est pas un défaut majeur, mais ne permet pas au film de surpasser généralement d'autres productions par ailleurs moins réussies !). Certaines séquences sont vraiment géniales : le combat de Sanada et de son père spirituel dans les environs du Moulin ou l'attaque japonisante très rapide sur Sanada - un must pour les fanas de ninjas. Je reste réservé sur la dernière séquence, qui est pour le coup bien trop appuyée et fait basculer le bon équilibre du reste du film entre sérieux et rigolade.
Un demi-chef d'oeuvre, c'est déjà pas mal biggrin.gif


--------------------
PMUsers Website
Top
ah_thomas
Ecrit le : Mardi 29 Janvier 2008 09h29
Quote Post


HK film expert
******

Groupe : Administrateurs
Messages : 6914
Membre n° : 2
Inscrit le : 24/04/2004

Dragon



Vu en DVD HK Legend il y a tres longtemps, j'avais passe un excellent moment. J'adore le cote "Napalme" du film biggrin.gif


--------------------
PMEmail PosterUsers Website
Top
Pti denis
Ecrit le : Mardi 29 Janvier 2008 15h42
Quote Post


Clone d'Andy Lau
******

Groupe : Collaborateurs
Messages : 5793
Membre n° : 38
Inscrit le : 25/05/2004

Dragon



Après avoir officié en tant que cascadeur et chorégraphe sur quantité de films, Corey Yuen se lanca dans la réalisation avec Ninja in the dragon’s den. L’artiste y mis tout son savoir faire et s’imposa d’emblée comme un réalisateur sur qui il fallait compter. Son film est un must, enchaînant les superbes joutes non-stop.
Corey Yuen traite le mythe du ninja avec respect (pas étonnant que Ninja in the dragon’s den soit le meilleur film de ninjas au monde), laisse la possibilité à Henry Sanada (très impressionnant et charismatique) de nous montrer ce qu’il a sous le pied et invite son copain Hwang Jang Lee pour un caméo de dix minutes où l’expert prend part au combat.
Et que dire des idées scénaristiques et chorégraphiques (le combat dans la pagode, Conan Lee qui se bat sur des échasses, la chanson du début)…

Bref, si vous ne l’avez pas vu, courez-y de ce pas !

Ninja in the dragon’s den est une bombe, un classique, tout simplement le meilleur film de Corey Yuen.


--------------------
Tao Pai Pai "quand on aime les films de kungfu, on ne peut pas passer à côté de ceux du Sifu"
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

« Sujets + anciens | Vos critiques de films HK (old school et autres) | Sujets + récents »

Topic OptionsReply to this topicStart new topicStart Poll