Bienvenue invité ( Connexion | Inscription ) Recevoir à nouveau l'email de validation  

Reply to this topicStart new topicStart Poll

> The Loot, De Eric Tsang
Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
 
Iphia
Ecrit le : Dimanche 27 Avril 2008 22h40
Quote Post


Star
***

Groupe : Collaborateurs
Messages : 1111
Membre n° : 919
Inscrit le : 20/11/2006

Phoenix



http://www.hkcinemagic.com/fr/movie.asp?id=882

Après le déjà très bon "The Challenger", Eric Tsang tourne "The Loot" (litéralement "Le Butin") avec les mêmes chorégraphes et le même quattuor de tête (David Chiang, Tsui Siu-keung, Ko Fei et Lily Li), agrémentée du coréen Kwan Yung Moon (les abdos d'acier de "My young auntie").

"The loot" est encore meilleur car disposant d'un meilleur scénario, et d'une meilleure utilisation de l'aspect comique. En effet, l'aspect comique est très réussi, il ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe (les ruptures hungiennes après des scènes très violentes), des numéros lourdingues d'un Dean Shek, et est autant basé sur les gags visuels burlesques que les répliques, frôlant parfois l'absurde avec génie. Je pense vraiment que cette kung fu comedy pourrait être appréciée par les réfractaires à l'humour cantonais, car justement, son humour est moins typique. Ainsi la performance comique de David Chiang (mis un poil plus en avant que Tsui SK, là où dans "The Challenger" ils étaient à égalité) est vraiment appréciable, alors même qu'il commençait à prendre de l'âge (l'absence de côté juvénile aurait pu le rendre poussif, ce qui n'est pas du tout le cas). Notons que dans ce film, Tsui SK joue aussi sur un mode comique, au contraire du précédent.

Il y a pas mal de gags ou de répliques qui font sourire : dans le duel final (splendide comme celui de "The Challenger"), Chiang se met à la boxe du singe et voilà Tsui SK qui pousse des cris de Tarzan, Lily Li se jettant vers son sauveur, Chiang croyant qu'elle se jette à lui, mais c'est en fait Ko Fei, Chiang et Tsui SK qui joue à pierre-feuille-papier-ciseaux, le "Essayons nos jambes alors" lors du duel à mains Chiang/Ko et Chiang de prendre la poudre d'escampette, etc. Les gags ne sont pas forcément inventifs, mais il se dégage une vraie fraicheur et bonne humeur de l'ensemble. Eric Tsang connu comme acteur comique a réussit à obtenir de ses interprètes pas forcément connotés comme comiques un superbe timing.
Et comme dans "The challenger", une grande scène de flashback de révélations dramatiques mise en scène de façon burlesque : c'est la scène où le binome Chiang/Tsui veulent faire parler l'un des hommes de mains agonisants de Kwan Yung Moon. La façon dont ils le retiennent en vie pour connaître la vérité avant qu'il ne trépasse, est à mourir de rire.

Le scénario est dans l'ensemble un whodunit, avec meutres annoncés préalablement à la Agatha Christie. En gros le butin du titre est celui d'un vol commis il y a quelques années par une bande de malfrats à la solde d'un mystérieux "Araignée", qui laisse sa carte derrière lui. Tout le film tourne sur l'identité de ce bandit, qui n'est pas forcément celui qu'on croit (Kwan Yung Moon, le suspect trop évident). Tsui Siu-keung est le fils du propriétaire de la bijouterie vandalisée et fait équipe avec Chiang, un détective, pour venger son paternel (Chiang pour le butin).

Les scènes d'actions, un peu moins nombreuses que dans "The Challenger" il me semble, sont encore très réussies, que ce soit le duel à paumes entre Chiang et Ko Fei, le final où se dernier utilise une flute, qui se transforme en bâton, puis en lance, le passage de la mante religieuse au singe pour Chiang,et bien évidemment, comment passer à côté des kicks aériens ou terriens quand on a Kwan Yung Moon au casting !
Le film a quelques passages violents/sadiques, mais on est loin des scènes du même type chez Sammo. De toute façon, Tsang contourne la violence par l'irruption d'un humour absurde réjouissant (la torture par chatouillements), ou les punch-lines de Chiang. Eric Tsang est également très inspiré à la réalisation lors des enchainement de scènes parallèles.
Appréciable également, le fait que Lily Li ne soit pas sous-exploitée dans ce film, même s'il faut attendre le final où elle passe enfin à l'action.

Edit : enfin, si j'avais trouvé l'aspect sonore de "The Challenger" pas mal, la BO de "The Loot" est excellente : essentiellement symphonique (pas de bontempi à 2 balles), elle me rappelle parfois celle de films de cape et d'épée hollywoodiens des années 40/50, et participe à la réussite de l'aspect comique.

Bref, deux excellents kung-fu pian, et certainement les meilleurs films d'Eric Tsang en réalisateur (qui nous y gratifie également de caméos).
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

« Sujets + anciens | Vos critiques de films HK (old school et autres) | Sujets + récents »

Topic OptionsReply to this topicStart new topicStart Poll